Vingt salariés d'Apple en Chine ont été placés en détention. Ils sont soupçonnés d'avoir revendu les données des clients de l'entreprise. Les informations ainsi marchandées sont de nature privée : noms, numéros de téléphone et identifiants Apple.

Apple se serait sans doute passé de cette affaire. Alors que l’entreprise a multiplié les annonces lors de la WWDC, les autorités chinoises affirment avoir découvert que des employés d’Apple se sont livrés à de la contrebande avec les données de leurs clients.

Selon les informations de Hong Kong Free Press, vingt-deux personnes ont été placées en détention ; elles sont soupçonnées d’avoir enfreint la vie privée des clients d’Apple en ayant communiqué leurs données personnelles.

Identifiants Apple et numéro de téléphones dérobés

Sur ces vingt-deux personnes, vingt sont des employés de l’entreprise. Ils auraient utilisé le système informatique interne de la société pour recueillir plusieurs informations : les noms des utilisateurs, leurs numéros de téléphone et leur identifiant Apple.

apple-store
CC Varshesh Joshi

L’ensemble de ces informations a été vendu pour 50 millions de yuans (soit plus de 6 millions d’euros). Pour l’instant, les autorités n’ont pas précisé si les données dérobées appartenaient à des clients chinois ou étrangers.

Ces données privées ont été vendues pour 50 millions de yuans

La police chinoise a mené une enquête de plusieurs mois, avant d’arrêter les suspects au cours du premier week-end du mois de juin 2017. Les autorités se sont saisies de leur matériel.

La contrebande d’informations personnelles n’est pas une nouveauté sur le sol chinois. Le pays a fait passer au début du mois de juin une loi portant sur la cybersécurité, dont l’objectif  affiché est de protéger les informations privées des internautes, ainsi que les réseaux du pays.

Partager sur les réseaux sociaux