Dans la course à la voiture 100 % autonome, Tesla vient de passer une nouvelle vitesse. L'entreprise d'Elon Musk demande à ses clients, via une mise à jour des conditions de partage des données, l'utilisation des vidéos et informations collectées par les Model S et X pour aider au bon développement de la conduite autonome.

Tesla aimerait votre aide pour construire son système de conduite autonome. Ce week-end, l’entreprise a mis à jour son Autopilot ainsi que les conditions de partage de données enregistrées par les capteurs équipés sur les voitures de la marque. Si vous possédez un modèle datant d’octobre 2016 ou plus tard, vos données, vidéos et habitudes de conduites peuvent désormais être communiquées à Tesla et ses partenaires.

La raison avancée par le constructeur automobile est de pouvoir utiliser ces informations pour améliorer le projet de voiture entièrement autonome, comme il l’explique dans un communiqué destiné aux clients : « Nous travaillons dur pour améliorer les fonctionnalisés de sécurité autonome, ainsi que pour faire en sorte que la conduite autonome soit une réalité le plus tôt possible. »

Accélérer le développement de la conduite autonome

Pour cela, l’entreprise d’Elon Musk se réserve donc le droit de collecter les clips vidéos des caméras externes afin « d’apprendre à reconnaître des éléments tels que les lignes de voies, les panneaux de rue et les positions de feu de signalisation. »

Ces données peuvent également être partagées avec « des partenaires qui fournissent des données similaires pour [les] aider à fournir le service », tout en rassurant sur le respect de la vie privée puisqu’« en aucun cas, des informations permettant une identification personnelle ne seront collectées ou partagées au cours de la procédure. »

Cette mise à jour de l’Autopilot apporte également aux possesseur d’un Model S ou d’un Model X quelques nouveautés, comme un système afin d’éviter les collisions de côté, un mode automatique baissant la luminosité des phares si un véhicule approche et enfin la possibilité d’activer plus tôt Autosteer, l’assistance au maintien de cap — jusqu’à 140 km/h sur autoroutes et 70 km/h en ville. En attendant de pouvoir définitivement enlever les mains du volant.

Partager sur les réseaux sociaux