Vous n'avez pas été emballé par le nouveau 3310 de Nokia ? On vous comprend. Cela n'a pas échappé aux créateurs du Light Phone qui proposent un téléphone dénué de fonctionnalités et vendu à prix d'or.

Avec le retour de son 3310, Nokia a fait une très mauvaise prestation lors du MWC 2017. Le monde s’attendait au retour d’une légende, jouant un brin sur la nostalgie et les points forts de l’énorme téléphone et Nokia a présenté un engin en plastique inélégant et mal conçu dont les logos se décollaient déjà sous nos mains lors de nos premiers contacts. Comble : Snake n’a pas été inclus dans sa version originale. Adieu la nostalgie, mais il n’empêche qu’à l’ère des smartphones, le téléphone détox devient tendance.

Cela n’a pas échappé à The Light Phone qui propose aujourd’hui ce qu’ils estiment être le téléphone idéal pour déconnecter. L’engin, sobre et épuré, a les dimensions d’une carte de crédit. Au rang des fonctions, il est assez simple de toutes les lister :

  • Il peut appeler
  • Il peut stocker 9 numéro
  • Il peut donner l’heure

Et c’est tout. Pas de SMS, pas de navigation sur le web, pas de jeux, pas d’application mobile, pas de réseaux sociaux. Il s’agit essentiellement d’un pavé numérique à 3 jours d’autonomie embarquant une carte SIM qui fonctionne uniquement sur un réseau 2G avec un abonnement proposé par la firme.

En réalité, ce téléphone qui tourne sous une version modifiée d’Android est appairé à votre smartphone via une application et reçoit des appels que vous aurez redirigé vers lui depuis votre smartphone lors de la configuration initiale. C’est un peu dommage, dans la mesure où cela lie le possesseur du Light Phone à l’entreprise qui s’occupe de gérer la carte SIM et l’application, mais les créateurs de l’objet assurent qu’il sera amené à évoluer.

Il y a intérêt, vu que l’engin coûte tout de même la bagatelle de 150 €.

Partager sur les réseaux sociaux