Jusqu'à présent, l'assistant intelligent de Google ne parvenait pas à distinguer ses interlocuteurs. Les choses vont changer pour ses utilisateurs américains : il devient possible de lier plusieurs comptes à l'objet, tous associés à la voix de leur propriétaire.

Google Home n’est peut-être pas encore l’assistant intelligent à tout faire que tout le monde espère, mais il tend à devenir plus performant au fil des mois. En effet, l’assistant qui se déclenche lorsqu’on l’interpelle, est à présent capable de faire la différence entre les voix de plusieurs personnes. Ce qui signifie que l’appareil va pouvoir adapter son discours en fonction de ses différents interlocuteurs.

« Nous ajoutons la possibilité à six personnes de se connecter avec leur compte sur un Google Home, annonce Yury Pinsky, chef de produit chez Google. Donc, désormais, lorsque je demande de l’aide à l’assistant Google, il peut distinguer ma voix de celle de ma femme, et je peux entendre mes propres playlists, mon propre temps de trajet, mon propre emploi du temps, et bien plus encore. »

Un mode multi-utilisateurs

Comme le souligne Engadget, cette nouvelle fonctionnalité suppose au préalable de « familiariser » l’assistant de Google avec la choix de chacun de ses utilisateurs. Avant toute chose, il leur faut vérifier qu’ils disposent de la dernière version de l’application dédiée. Si c’est le cas, vous devriez voir une indication mentionnant que le mode multi-utilisateurs est disponible.

Une fois que vous avez lié votre compte à l’appareil, il va falloir lui parler en lui répétant « ok Google » et « hey Google » à deux reprises. Si tout se passe comme prévu, le Google Home va analyser ces mots à l’aide de son réseau neuronal. À chaque fois que vous lui direz à nouveau ces deux phrases, l’assistant va recourir à sa précédent analyse pour savoir si vous lui parlez, et à quel compte il doit se référer.

Pour l’instant, seuls les utilisateurs américains peuvent profiter de la fonctionnalité ; elle devrait également bénéficier aux clients britanniques dans les mois à venir.

Avec une multitude de comptes associés à son assistant, Google pourrait trouver un intérêt à immiscer peu à peu de la publicité dans les conversations entre l’objet connecté et les parents, enfants, et autres membres d’une même famille.

Partager sur les réseaux sociaux