Un développeur canadien vient de concevoir un Dash Button un peu particulier : à chaque pression, il adresse automatiquement des dons à L'Union américaine pour les libertés civiles. Celle-ci est connue pour son opposition à Donald Trump.

Pousser un bouton et faire une bonne action : voici ce qui a poussé Nathan Pryor, un développeur de logiciels canadien, à détourner l’utilisation première du Dash Button d’Amazon. En France, on a vu débarquer ce petit objet fin 2016, avec un principe simple à destination des abonnés Premium du géant du e-commerce : une fois associé à un produit d’une marque de votre choix, il suffit d’une pression sur ce bouton pour qu’une commande du produit en question soit passée chez Amazon. Il ne reste plus ensuite qu’à attendre les bras grand ouverts de voir arriver votre lessive, vos croquettes pour chats ou votre thé par la poste.

Un système de commande en un clic, qui a donné une idée à ce programmeur de Vancouver. Sur la plateforme Medium, il relate une conversation avec l’une de ses amies, qui lui a dit ces mots (dans un langage plus fleuri, précise-t-il) : « Si seulement il pouvait y avoir un ACLU (ndlr : L’Union américaine pour les libertés civiles) Button sur lequel je pourrais appuyer pour faire un don à chaque fois que je lis un nouvel affront de la part de Trump ».

Un ACLU Button pour chaque affront de Donald Trump

Nathan Pryor s’est alors mis en tête de proposer une autre manière d’utiliser un Dash button, en ne réservant plus seulement la gratification immédiate qu’il procure à la consommation de biens matériels, mais pour faire des dons à l’association américaine des libertés civiles, foncièrement anti-Trump.

L’ingénieur note qu’après son lancement aux États-Unis en 2015, le bouton conçu par Amazon avait pu être détourné par des hackers pour lui faire faire d’autres choses, par exemple commander une pizza. En 2016, Amazon a réagi à cette demande en proposant une version customisable du Dash Button, l’IoT Button (abrégé de Internet of Things), sur lequel les utilisateurs pouvaient mettre leur propre programme.

C’est ce type de bouton que le développeur a commandé, se lançant alors dans la recherche d’une technique pour générer des dons grâce à lui. Le site de de l’American Civil Liberties Union ne proposant aucune interface de programmation pour effectuer des dons en ligne, Nathan Pryor s’est attaché à trouver un moyen de remplir le formulaire de don par l’intermédiaire d’un programme.

L’ingénieur canadien a choisi d’utiliser le langage Python permettant une programmation multiplateformes (c’est-à-dire sur plusieurs objets, comme les ordinateurs, les tablettes ou les smartphones). Afin de programmer son Dash Button, Nathan Pryor explique avoir utilisé AWS Lambda, qui n’est autre que le service de calcul d’Amazon, qui fonctionne sans serveur et exécute un code en réponse à des événements.

5 $ de dons à chaque pression

« Une fois qu’il est déclenché, le script charge la page de dons, remplit les champs du formulaire avec mon nom, mon adresse et les informations de ma carte de crédit, puis il les soumet. Si la procédure réussi, le script m’envoie un message pour la confirmer », explique-t-il, toujours dans sa publication sur Médium.

Après avoir reçu son Dash Button, Nathan Pryor s’est occupé de le configurer avec le script qu’il avait ainsi créé (il note d’ailleurs que l’application iPhone censée l’aider à configurer l’objet n’a pas fonctionné). Enfin terminé, et agrémenté du logo de l’ACLU, le bouton envoie la somme de 5 dollars à chaque pression. L’ingénieur propose de partager le code qu’il a utilisé pour programmer son bouton, mais précise que ce sera à vos risques et périls car il n’en garantit pas la sécurité.

Il ajoute également que si l’ACLU vient à modifier le fonctionnement de sa page de don, le bouton ne fonctionnera plus. Si ce Dash button anti-Trump reste pour l’instant une initiative isolée, d’autres ont cependant déjà rencontré un succès fulgurant parmi les opposants à Donald Trump.

Partager sur les réseaux sociaux