La France souhaite se doter d'un circuit de test pour les voitures autonomes. Financé par la BPI, il ouvrira en 2018.

Quand nous traitons de l’autonomie des véhicules, bien souvent, ce sont des marques américaines, allemandes ou chinoises qui sont citées dans nos paragraphes. Renault et Peugeot sont en effet plutôt à la traîne sur ce secteur : le premier n’entrevoit les fonctionnalités autonomes que d’ici 2020 et le second n’en est qu’aux prototypes qui ne tendent pas du tout vers l’autonomie de niveau 5, mais vers l’autonomie de niveau 3 (plus d’infos sur ces niveaux ici). Cela signifie que PSA développe ce que Tesla a déjà déployé depuis plusieurs années sur ses véhicules.

Dans l’idée d’accélérer ce mouvement, la Banque Publique d’Investissement souhaite investir 7,4 millions d’euros dans la construction d’un circuit de test pour les véhicules autonomes. Selon nos confrères du Figaro, la BPI finance un projet de l’UTAC-Ceram, l’organisme responsable des homologations des véhicules, qui entend ajouter à son circuit de test dans l’Essone une section entière dédiée à la conduite autonome. On imagine que ce circuit sera plus ambitieux que ce que les constructeurs français ont dévoilé de leur stratégie et pourra permettre de tester des véhicules entièrement autonomes sur toutes les routes et dans toutes les conditions.

Le projet devrait être terminé d’ici 2018 et devrait donner aux constructeurs la possibilité de tester leurs technologies en toute confidentialité — et sans rouler sur les routes publiques.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés