Facebook a bloqué les filtres artistiques de l'application Prisma sur son service de streaming vidéo. Le réseau social ne s'est pas attardé sur sa décision mais élimine ainsi un rival potentiel à son futur service de filtre vidéo.

Facebook ne veut pas du filtre Prisma sur son service de vidéo en direct Facebook Live. Le réseau social vient d’interdire cet outil populaire qui permet de transformer ses photos — et, en l’occurrence, ses vidéos en direct — en « œuvre d’art ».

Prisma

La startup russe avait lancé cette fonctionnalité sur Facebook Live au début du mois. Mais le réseau social n’a pas tardé à l’interdire, en lui avançant l’argument suivant : « Votre application diffuse des vidéos filmées depuis un smartphone, ce qui peut déjà être réalisé depuis l’application Facebook. L’API de Facebook Live est censée permettre de diffuser des vidéos en direct qui proviennent d’autres sources, comme des caméras professionnelles, de multiples caméras, des jeux ou encore des jeux. »

Une explication discutable, d’autant que le réseau social n’interdit pas formellement, dans sa FAQ dédiée aux développeurs, les diffusions depuis un smartphone — mais privilégie le recours aux drones — ou l’application d’effets spéciaux aux vidéos en direct.

En réalité, avec cette interdiction, Facebook élimine surtout un rival gênant pour son propre filtre vidéo, très ressemblant à Prisma, qu’il s’apprête à lancer après l’avoir testé en octobre.

Tandis que Prisma cherche une nouvelle plateforme pour diffuser son outil de filtre vidéo — potentiellement à la mi-décembre –, Facebook n’a pas encore répondu à TechCrunch sur les raisons qui ont motivé cette interdiction.

À lire sur Numerama : Facebook révèle ses filtres vidéo propulsés par une intelligence artificielle

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés