Twitter ajoute une option pour signaler des messages problématiques. Il est désormais plus facile de catégoriser les tweets discriminatoires avant d'envoyer un signalement au réseau social.

Vous êtes victime d’une discrimination sur Twitter ? Sachez que vous n’êtes pas du tout désarmé. Outre les outils habituels conférés par la loi, vous pouvez aussi passer par le réseau social pour agir. Depuis peu, le site facilite la transmission de messages litigieux grâce aux options de signalement supplémentaires.

C’est ce qu’a remarqué mardi le journaliste Benjamin Ferran, du Figaro. Désormais, il y a une nouvelle option disponible quand vous voulez signaler un message. En optant pour l’option « les propos tenus sont inappropriés ou dangereux », le choix suivant est proposé : « les propos incitent à la haine envers un peuple, une religion, un genre ou une orientation sexuelle ».

twitter-signalement-discrimination
La nouvelle option de Twitter.

Si vous cochez cette option, vous devrez ensuite indiquer la cible du tweet offensant (vous, une autre personne ou un groupe de personnes) puis, si vous le souhaitez, ajouter d’autres tweets de la personne qui vous agresse (jusqu’à 5). « Le signalement simultané de plusieurs Tweets nous aide à résoudre les problèmes plus rapidement », explique le réseau social.

Une fois le signalement envoyé, Twitter vous rappellera les options complémentaires qui s’offrent à vous, à savoir bloquer le compte qui vous embête ou simplement le masquer. La différence se situe dans la visibilité de vos tweets : avec le blocage, votre agresseur ne verra plus rien de votre activité. Si vous ne faites que le masquez, il pourra encore voir ce que vous dite sur Twitter.

Mais dans les deux cas, vous ne verrez plus son activité à lui.

Une option parmi d’autres

L’ajout de cette fonction s’inscrit dans un effort de longue haleine déployé par Twitter pour civiliser les comportements sur sa plateforme. Le site est en effet régulièrement pointé du doigt pour son incapacité à lutter efficacement et durablement contre les trolls, les harceleurs et autres trouble-fêtes. Le tout-venant n’est pas épargné, pas plus que les personnalités publiques. Leslie Jones peut en témoigner.

Face à ce phénomène, qui a tendance à faire fuir les utilisateurs, Twitter a mis en place un certain nombre d’outils. La plateforme permet par exemple de signaler d’un coup plusieurs messages litigieux, de cacher les mots et les phrases indésirables et de tenir à l’écart les enquiquineurs. Ces mesures, déployées en 2016, s’ajoutent à celles, nombreuses, prises en 2015 pour combattre ce phénomène.

À lire sur Numerama : Twitter a un problème d’abus, mais il y travaille

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés