Qualcomm a présenté ses nouvelles puces Snapdragon Wear 1100, dédiées à des objets connectés aux fonctionnalités moins développées mais plus ciblées que les smartwatches.

À force de toujours vouloir pousser la technologie jusqu’à ses limites, on en oublie parfois l’utilité des appareils un peu moins puissants mais plus ciblés. C’est ce que nous rappelle Qualcomm qui, à l’occasion du Computex 2016, vient de dévoiler son Snapdragon Wear 1100, un nouveau système sur une puce (SoC, « System on chip  ») dédié aux objets connectés.

Ce nouveau processeur se distingue de son prédécesseur Snapdragon Wear 2100 — conçu pour les smartwatches — car il a été imaginé spécialement pour les objets aux fonctionnalités moins complexes et plus ciblées que les montres intelligentes. Le produit est ainsi destiné à des traqueurs d’activité pour les sportifs, des casques connectés ou encore des gadgets de géolocalisation pour les enfants et les personnes âgées.

Des objets à usage occasionnel

Les puces Snapdragon Wear 1100 seront donc embarqués dans des produits spécifiques utilisés de façon occasionnelle. « Ce type d’appareil réalise deux à cinq tâches vraiment efficacement. Toute l’expérience utilisateur est plus axée autour de ces usages occasionnels » explique Pankaj Kedia, directeur commercial des objets connectés chez Qualcomm.

Ces nouveaux processeurs, à l’instar du modèle 2100, favorisent la taille réduite et l’efficacité énergétique tout en proposant une connexion 3G, Wifi et Bluetooth ainsi que des fonctionnalités de commandes vocales. Le Snapdragon Wear 1100 est déjà sur le marché.

Partager sur les réseaux sociaux