Microsoft est aussi en train de travailler sur un projet qui rappelle Google Assistant, le nouveau programme de la firme de Mountain View.

La bataille des « agents conversationnels », c’est-à-dire des programmes capables de tenir un bout de conversation avec l’utilisateur, d’exécuter des tâches à sa demande et de répondre à des questions relativement complexes, le tout sur fond d’intelligence artificielle, est en train d’éclater entre les géants du web.

Lors de sa conférence qui a eu lieu cette semaine, Google a présenté Assistant, qui est une version hautement enrichie de Now. Parmi les qualités mises en avant lors de la présentation figurent la capacité à saisir le contexte d’une question, de fournir des réponses naturelles, de lier plusieurs requêtes entre elles, afin de donner l’illusion d’une discussion.

Google Assistant 01
Google Assistant

Il faut aussi compter sur Viv, un projet du cofondateur de Siri. Cet assistant vocal est fondé sur une couche d’intelligence artificielle, et peut se connecter directement à des services extérieurs pour effectuer des tâches, comme un achat ou une réservation. Pour son concepteur, Viv a vocation à se répandre sur un maximum de supports, du smartphone à la voiture, en passant par la maison.

Et maintenant, Microsoft

À cette liste, il faut aussi ajouter Microsoft, même si le géant de Redmond est pour l’instant discret sur ses intentions. En effet, c’est par le biais d’une offre d’emploi, depuis retirée, que l’on a pu avoir un petit aperçu de ce que cherche à faire la société. Repérée par Mary-Jo Foley, journaliste chez ZDNet bien au fait des projets de la firme, elle mentionne un « Bing Concierge Bot ».

Microsoft
Microsoft.

« L’agent fait ce qu’un assistant humain ferait : il fait de courses pour le compte de l’usager, il complète automatiquement des tâches pour lui. Les utilisateurs parlent à l’agent dans un langage naturel, et celui-ci répond de la même façon pour collecter toutes les informations ; une fois prêt, il exécute automatiquement la tâche de l’utilisateur en se connectant à des services tiers », peut-on lire dans l’annonce.

L’assistant en cours de conception a donc une approche assez similaire de celle suivie par Viv. D’ailleurs, il est question de lui permettre de fonctionner ailleurs, via SMS, WhatsApp, Skype, Facebook Messenger ou encore Telegram. Comme Viv, l’outil pourrait permettre de réserver une table à un restaurant, et la plateforme demanderait à l’usager pour combien de personnes, avant de procéder à l’exécution de la tâche.

Les bots de Microsoft

Lors de la Build 2016, Microsoft avait déjà levé un pan du voile recouvrant ses projets dans ce domaine. Dans le cas de Skype par exemple, ces programmes automatisés pourront remplacer les applications grâce à la discussion et assister l’usager pour commander un repas en livraison,  en discutant avec le bot d’une célèbre franchise, ou encore trouver un horaire de transport en commun avec une appli de transport.

Déjà lors de la Build, il était question de rendre les bots disponibles sur Skype, par texte et par vidéo, mais aussi sur d’autres applications comme WhatsApp, ce qui recoupe en partie les informations relayées dans l’annonce. D’ailleurs, il est même question  de parler avec un bot par SMS, et ainsi effectuer avec un feature phone des tâches habituellement réservées aux smartphones.

Lors de sa conférence, Microsoft imaginait des bots pour tous les usages. En parallèle, des projets plus ou moins aboutis ont pu être expérimentés par les utilisateurs, qu’il s’agisse de Captionbot, une IA qui décrit les photos, ou Tay, une IA qui essaie de répliquer les attitudes qu’elle apprend des jeunes sur le web. Pour le meilleur et pour le pire.

À lire sur Numerama : Build 2016 de Microsoft  : Linux, Xbox One, bots pour Skype et HoloLens

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés