Microsoft vient d'offrir une vie numérique à son bot Tay, une IA qui tente, avec plus ou moins de succès, de répliquer les comportements qu'il apprend des jeunes sur le web. Emojis, abréviations, slang et GIF : tout y passe. Au risque de déraper.

Tay, c’est son petit nom, aurait pu être une adolescente de 16 ans comme les autres. Passionnée de Justin Bieber, de GIF de chats et de Donald Trump ( ?), elle a tous les atouts d’une vraie millenial. À la différence près qu’elle est un robot et non une jeune fille.

Tay ?

En effet, @tayandyou est un bot soutenu par une intelligence artificielle de Microsoft, dont le but est de mimer les comportements numériques des adolescents du 21e siècle. En effet, la jeune fille virtuelle a une culture et un langage très actuels, n’hésite pas à lancer émojis et abréviations. Si on ignore qui elle est et d’où elle vient, Tay pourrait se fondre sans aucun mal dans la masse du teen-twitter.

Le robot est d’ailleurs très à la pointe sur tous les sujets qui émeuvent les adolescents américains : les Kardashians, les élections présidentielles ou encore Justin Bieber. Et elle se fait un plaisir de répondre avec une rapidité robotique aux questions et interactions qui viennent de la terre entière depuis sa mise en ligne sur le réseau social.

Malheureusement pour moi, Tay était en mise à jour mais à tout de même répondu à mes DM
Même en mise à jour, Tay répond aux DM

Mais pourquoi Microsoft utilise-t-il ses technologies pour animer une telle apparente vacuité ? Tout simplement parce que la démonstration technologique derrière Tay est incroyable, à l’heure où l’un des défis pour les assistants virtuels est de se rapprocher le plus possible des interactions naturelles. D’autant que depuis sa naissance numérique ce mercredi, elle se nourrit de toutes les interactions qui lui sont adressées. Et plus les twittos vont s’adresser à elle, plus elle va apprendre à connaître le joyeux monde des millenials.

Et pourquoi cibler les jeunes ? La réponse est ici plus difficile, mais le buzz provoqué par cette adolescente capricieuse et joyeusement illettrée remet en tout cas Microsoft dans la lumière. Et il ne faut pas oublier que les adolescents d’aujourd’hui seront la génération qui demain utilisera, à des buts certainement plus sérieux, les bots dans leur vie professionnelle et personnelle.

Bot à la mer

Un beau projet, si et seulement si Microsoft parvient à le maîtriser. Car en apprenant des internautes, et en particulier des blagueurs de Twitter qui n’hésitent pas à détourner ce genre de projet qui change en fonction de l’implication du public, Tay a très vite dérivé. Au risque de transformer l’équation en bad buzz pour la firme de Redmond.

L’algorithme s’est enrichi ces dernières heures avec les travers de l’humanité qui lui ont été donnés en masse par des plaisantins jamais à court d’idée pour détourner des concepts participatifs et qui l’ont rapidement transformé en robot raciste, adorateur d’Hitler et promoteur des conspirations sur le 11 septembre. Microsoft a supprimé les tweets qui ont largement débordé et a mis Tay en maintenance.

Peut-être reviendra-t-elle avec un poil plus d’esprit critique ? Cela lui sera nécessaire pour trier les informations qu’on lui donne.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés