Microsoft annonce que Windows 10 figure désormais sur 300 millions d'appareils. La firme de Redmond vise officiellement le cap du milliard d'ici 2018. Mais peut-elle vraiment y parvenir ?

C’est un nouveau cap franchi par Windows 10. Neuf mois après la sortie grand public du système d’exploitation, il y a désormais plus de 300 millions d’appareils dans le monde qui ont achevé leur migration vers le tout dernier OS de Microsoft. Depuis le dernier pointage survenu début février, la firme de Redmond est parvenue à pousser Windows 10 sur 100 millions d’appareils supplémentaires.

À l’heure actuelle, Windows 10 est offert aux utilisateurs ayant une version légale de Windows 7 ou 8, afin de leur permettre de passer gratuitement sur la nouvelle version de Windows. Officiellement, Microsoft a prévu de ne pas prolonger ce « cadeau » au-delà du 29 juillet 2016. Après cette date, l’obtention de Windows 10 sera payante, vraisemblablement autour de 119 euros.

Windows10

Alors que l’échéance se rapproche, Microsoft a adopté un ton plus alarmiste pour inciter ses clients à passer sur Windows 10. On a ainsi vu l’éditeur américain se déclarer « inquiet » pour ceux qui gardent Windows 7. Le groupe a également changé de fusil d’épaule afin de donner un coup d’accélérateur au déploiement de l’OS, en la présentant comme une mise à jour « recommandée ».

Avec 300 millions d’appareils équipés, Microsoft a atteint pratiquement un tiers de son objectif, à savoir l’installation de l’OS sur un milliard de terminaux d’ici 2018. On peut néanmoins s’interroger sur la capacité qu’a le groupe américain à pousser Windows 10 sur 700 millions de produits en plus, alors que les ventes de PC sont en chute libre et que le marché du smartphone n’est plus en croissance.

En plus du fait que la firme de Redmond occupe une place anecdotique sur le terrain de la mobilité, tant le marché est trusté par Android et iOS.

Une tactique de Microsoft ?

Sauf sursaut improbable, Microsoft ne dispose pas en l’état actuel des choses des leviers nécessaire qui l’aideront à atteindre son objectif du milliard d’appareils sous Windows 10. Les deux secteurs de prédilection du groupe sont au point mort. Quelques centaines de millions de terminaux seront grappillés sur la durée, mais ce sera insuffisant pour le cap que s’est fixé la société, vu la relative proximité de l’échéance.

Aussi, c’est à se demander si le maintien de la date butoir concernant la fin de l’offre gratuite de Microsoft et surtout l’insistance avec laquelle l’entreprise rappelle qu’après le 29 juillet il faudra payer pour avoir Windows 10 ne sont pas une manœuvre pour mettre la pression sur les utilisateurs afin de leur forcer un peu la main. On se demande en effet si, à la toute fin de l’offre, Microsoft ne va pas créer la surprise en annonçant que le passage gratuit vers Windows 10 pourra se faire même au-delà de cette date.

À lire sur Numerama : Windows sous la barre des 90  % de parts de marché, Linux encore en baisse

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés