Bloqué par la RATP, Citymapper lance une pétition adressée à Emmanuel Macron et Anne Hidalgo pour que la régie de transport public parisienne donne accès en temps réel à certaines données, en open data.

Citymapper, une application de calcul d’itinéraires multimodaux bien connue des Parisiens, annonce ne plus pouvoir accéder aux données en temps réel de la RATP, sur lesquelles son service reposait pour Paris. La startup londonienne lance donc une pétition adressée à Anne Hidalgo et Emmanuel Macron pour demander l’ouverture des données de la RATP en open data.

« La RATP essaye d’empêcher Citymapper d’afficher les prochains départs des bus et métros en temps réel. Si elle parvient à ses fins des centaines de milliers de Franciliens vont perdre accès aux informations de base sur les transports de leur région », dénonce l’entreprise.

La RATP se défend en affirmant que Citymaper surcharge ses serveurs et promet de les proposer en accès payant d’ici à la fin de l’année 2016. On peut remarquer en effet que les données en temps réel (prochains départs, incidents d’exploitation…) ne font partie des informations que la RATP propose en open-data, ce qui impose qu’elles soient collectées par interrogations constantes de ses serveurs.

« Les applications existantes, Via Navigo, celle de la RATP ou encore Moovit et Citymapper vont pouvoir s’enrichir de données temps réel »

A priori aucun doute sur le fait que la Mairie de Paris soutienne favorablement l’accès aux données « temps réel »  puisque Citymapper avait été cité en exemple lors d’une interview  de Jean-Philippe Clément (Administrateur général des données de la mairie de Paris) au JDN. « Les applications existantes, Via Navigo, celle de la RATP ou encore Moovit et Citymapper vont pouvoir s’enrichir de données temps réel. Cette intégration devrait être rapide à partir du moment où les données seront disponibles », avait-il promis.

La RATP dépassée par le succès de Citymapper ?

Popularité de Citymapper sur Google Trends France
Popularité de Citymapper sur Google Trends France

Citymapper semble jouir d’une popularité croissante en France. Quelques dizaines d’heures seulement après son lancement, la pétition a déjà été signé par plus de 9 000 personnes. De plus en plus utilisé, Citymapper provoque vraisemblablement de plus en plus de charge sur les serveurs de la RATP, comme le précise le directeur marketing de la RATP au JDN.

Côté fonctionnalités, le match est sans appel. Là où la RATP se contente d’afficher une seule proposition de trajet avec les réseaux qu’elle gère (bus, métro, tram…) , Citymapper propose plusieurs trajets alternatifs combinant différents modes de transport (marche à pied, velib, bus, métro…).

Capture d'écran Citymapper
Capture d’écran Citymapper

Si la RATP ne diffuse pas les données temps réel, on peut se demander quel est le moyen utilisé par Citymapper  pour y accéder ? C’est tout simplement au travers du site web de la RATP en version wap (destiné aux téléphones 2,5G en Edge).

Article mis à jour le 11/04/16 à 19h52 : ajout de la proposition de la RATP d’ouvrir ses données contre redevance à la fin de l’année 2016.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés