Microsoft aurait livré au gouvernement chinois la première version de Windows 10 Zhuangongban, une version spécialement modifiée pour satisfaire aux exigences de l'État, destinée aux fonctionnaires et aux grandes entreprises.

Selon Tech In Asia qui s’appuie sur sur le magazine Caixin, Microsoft aurait livré au gouvernement chinois sa première version localisée de Windows 10 adaptée au marché local et aux demandes de l’État. Baptisée Windows 10 Zhuangongban, pour « Windows 10 Édition Spéciale  », cette version est commercialisée — comme le veut la règle du marché chinois — à travers une joint venture formée avec un acteur local, CETC (China Electronics Technology Group).

Annoncé en fin d’année dernière, Windows 10 Zhuangongban ne met pas en avant le moteur de recherche Bing et son assistant Cortana, comme dans les éditions occidentales du système d’exploitation, qui constitue un véritable cheval de Troie pour concurrencer Google. C’est bien sûr le champion local Baidu qui est privilégié.

Par ailleurs selon Caixin, les applications et services fournis avec Windows 10 ne seraient pas toujours les mêmes que dans les Windows 10 ordinaires, et la version chinoise inclurait en plus des outils de management et de sécurité exigés par l’administration chinoise. La liste précise des modifications opérées n’est pas publique. Dans un billet de blog, Microsoft avait expliqué que des antivirus et autres outils de sécurité (de censure ?) pourraient être ajoutés à la demande du gouvernement.

Windows 10 ou NeoKylin ?

Ce Windows 10 Édition Spéciale Chine n’est pas destiné au grand public, mais uniquement aux fonctionnaires de l’administration chinoise, et aux grandes entreprises qui souhaitent bénéficier d’un environnement Windows, avec les exigences de sécurité de la Chine. Le gouvernement a pu auditer le code source de cette version spéciale.

Rappelons que la Chine travaille par ailleurs depuis deux ans à la création de son propre système d’exploitation basé sur un noyau Linux, NeoKylin, conçu en partenariat avec l’éditeur d’Ubuntu. Les deux systèmes semblent destinés aux mêmes utilisateurs, mais Windows a pour lui, comme en Europe, de permettre l’exécution des logiciels déjà connus et appréciés par les fonctionnaires et les entreprises. Même à l’ère des services en ligne qui remplacent les logiciels d’antan, se passer de Windows n’est pas simple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés