Microsoft passe à l'offensive contre Oracle. Après avoir annoncé que sa base de données SQL Server serait proposée sous Linux en 2017, la firme annonce une solution de migration d'Oracle vers SQL Server, qui inclut des licences gratuites.

Microsoft est déterminé à gagner des parts de marché sur son rival Oracle. Après avoir annoncé cette semaine un futur portage de SQL Server sous Linux, voilà que la firme de Redmond veut attirer ses clients avec des licences gratuites. À l’occasion de son événement professionnel Data Driven à New York, Microsoft a présenté une nouvelle offre de migration vers SQL Server, et un document (.pdf) qui précise que des « licences SQL Server gratuites » seraient offertes dans ce cadre, en cas d’abonnement à la Software Assurance. Leur nombre et leur périmètre n’est toutefois pas précisé.

« Le coût total de propriété (TCO) de SQL Server 2016 est moins d’un dixième du TCO d’Oracle », vante le document qui précise que l’offre contient même une formation gratuite aux fondamentaux de SQL Server, pour les administrateurs de bases Oracle.

totalcost

«  Les licences gratuites offertes par Microsoft sont assorties de plusieurs conditions, dont un contrat de Software Assurance, mais aussi un contrat de licence Server Cloud Enrollment (SCE). Celui-ci implique un minimum de 50 cœurs et une installation SQL Server complète. Autre limitation : la gratuité de la formation et des services est offerte jusqu’au 30 juin 2016 », précise ZDNet.

Libérez-vous des solutions de gestion de bases de données coûteuses avec des conditions tarifaires opaques

Vincent Delabre, consultant SQL Server pour CapData – Osmozium, nous expliquait cette semaine que « Oracle s’est fait une très mauvaise publicité avec des licences qui coûtent excessivement cher, qui sont extrêmement complexes, et des audits de conformité qui ont eu de très lourdes conséquences dans des entreprises ». Lors des ces audits, les entreprises découvrent qu’elles utilisent des fonctionnalités qui ne sont pas couvertes par les licences qu’elles ont souscrites, et se voient donc obligées d’acheter des options complémentaires ou de renoncer à leurs projets.

Une mauvaise réputation qui fait les affaires de Microsoft, qui entend bien enfoncer le clou. L’attaque contre Oracle et ses prix prohibitifs n’est pas du tout masquée sur le site officiel de la firme. « Libérez-vous des solutions de gestion de bases de données coûteuses avec des conditions tarifaires opaques, ainsi que des extensions imprévues », peut-on lire. « Avec SQL Server, obtenez des performances de pointe pour tous les scénarios d’usage avec la technologie In-Memory, une haute disponibilité exceptionnelle, des outils de Business Intelligence et d’analyse avancée, le tout, en un seul package ».

« SQL Server est le leader du marché en matière de sécurité, de performances et de prix », affirme Microsoft. «  Et nous voulons vous le prouver ! ».

Oracle sera bien obligé de répondre, même si pour le moment les investisseurs ne semblent pas du tout inquiets par l’offensive de Microsoft sur le marché des bases de données d’entreprises. Le cours de l’action Oracle était en hausse cette semaine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés