Tous les mois, Google publie de nouvelles statistiques qui rendent compte de la répartition des différentes versions de son système d'exploitation d'Android.

Quelles sont les versions d’Android qui sont les plus utilisées ? Pour le savoir, c’est en direction du tableau de Google qu’il faut se tourner. En effet, celui-ci révèle les grands équilibres entre les principales branches du système d’exploitation mobile, en se basant sur les connexions au Play Store au cours des derniers jours.

Version Nom de code API Distribution
2.3.3 –
2.3.7
Gingerbread 10 1 %
4.0.3 –
4.0.4
Ice Cream Sandwich 15 0,8 %
4.1.x Jelly Bean 16 3,2 %
4.2.x Jelly Bean 17 4,6 %
4.3 Jelly Bean 18 1,3 %
4.4 KitKat 19 18,8 %
5.0 Lollipop 21 8,7 %
5.1 Lollipop 22 23,3 %
6.0 Marshmallow 23 31,2 %
7.0 Nougat 24 6,6 %
7.1 Nougat 25 0,5 %

Mis à jour le 2 mai, le tableau révèle une évolution notable dans la distribution des différentes versions du système d’exploitation, en particulier la nouvelle branche d’Android, baptisée Nougat (version 7.x du système d’exploitation). Celle-ci a passé la barre des 7 % du fait d’une forte progression de sa branche 7.0, dont la part de marché à bien augmenté sur le mois (+2,1 points), tandis que celle numérotée 7,1 a légèrement gonflé (+0,1 point)

Pour sa part, Lollipop est restée stable, avec une présence moins un tiers des terminaux en circulation (32 %) : la version 5.0, est en léger recul, avec une baisse de 9 à 8,7 %, mais cette chute a été compensée avec la branche 5.1, qui figure à elle seule sur plus d’un cinquième des smartphones détectés sur Google Play : elle est passée de 23 % à 23,3 %.

Ces deux branches permettent aujourd’hui à Lollipop d’être la version Android la plus répandue auprès des utilisateurs, mais sa place est très proche d’une autre version de l’OS, Marshmallow.

Situation début mai.

Cependant, Marshmallow a vraisemblablement heurté un plafond de verre : alors qu’elle ne cessait de progresser mois après mois, se taillant une part de marché de 31,3 % début mars, elle a reculé début avril de 0,1 point. Si sa part de marché n’a pas bouché début mai, le fait est  que la progression constante de cette mouture a bel et bien pris fin.

Concernant KitKat, ça descend encore. Cette branche est maintenant  sur mois d’un téléphone sur quatre (18,8 %), avec un recul de 1,2 point. Du côté de Jelly Bean, le recul continue aussi pour ses trois versions (4.1.x ; 4.2.x et 4.3) sont passées à 9,1 % début mai contre 10,1 % en avril. Elle reste toutefois la quatrième branche d’Android la plus répandue chez le grand public.

Quant aux autres moutures du système d’exploitation, elles se contentent de quelques miettes : Gingerbread se situe à 1 %s. De son côté, Ice Cream Sandwich est légèrement en dessous, avec une part de marché a 0,8 %, après un recul de 0,1 point.

Méthodologie

Les données que fournit Google ne donnent pas une photographie absolument complète de la répartition des versions d’Android dans le monde, dans la mesure où l’entreprise américaine ne comptabilise que les systèmes qui ont été détectés sur le Play Store au cours des 7 derniers jours. En outre, sont aussi exclues les versions dont la part de marché est jugée totalement insignifiante, c’est-à-dire lorsqu’elle elle est inférieure à 0,1 %.

« Ces statistiques sont collectées à partir de la nouvelle application Play Store, qui fonctionne avec Android 2.2 et plus, donc les appareils fonctionnant avec des versions plus anciennes ne sont pas inclus. Cela étant, en août 2013, les versions plus anciennes qu’Android 2.2 représentaient environ 1 % des appareils qui ont pointé sur les serveurs de Google« , écrit l’entreprise américaine.

Mais même si Google a choisi d’exclure certaines données dont le poids statistique est négligeable, et de ne comptabiliser que les terminaux apparaissant sur Google Play (qui demeure incontournable pour la mise à jour de certaines applications), ces informations donnent malgré tout une assez bonne indication de la répartition des parts de marché des principales versions d’Android.

Partager sur les réseaux sociaux