Pour la première fois de son histoire depuis la Révolution industrielle, la Grande Bretagne s'est passée pendant vingt-quatre heures consécutives d'électricité au charbon. Du 20 au 21 avril 2017, le pays a alimenté son territoire en exploitant d'autres sources d'énergie.

Du 20 au 21 avril 2017, la Grande-Bretagne a réussi a passer vingt-quatre heures consécutives sans recourir à l’utilisation d’électricité produite à partir du charbon. Une première dans l’histoire du pays, a annoncé sur Twitter National Grid, qui fournit de l’électricité à 11 millions de Britanniques.

Si le pays est déjà parvenu à se passer pendant plusieurs heures d’électricité au charbon par le passé, cette fois-ci, l’expérience est inédite : en effet, jamais encore la Grande-Bretagne n’était parvenue à étendre cette durée à une journée entière.

Gaz naturel et énergie nucléaire

En lieu et place du charbon, la Grande-Bretagne a fourni pendant ces vingt-quatre heures de l’électricité produite à partir de gaz naturel (50,3 %), de l’énergie nucléaire (21,2 %), du vent (12,2 %), de ses importations (8,3 %), de la biomasse — énergie produite par les matières organiques — (6,7 %) et de l’énergie solaire (3,6 %). Comme le note The Verge, l’addition de ces pourcentages n’aboutit pas à un total de 100 % : cela s’explique par le fait que la National Grid n’inclut pas les exportations du pays en énergie, ainsi que la production hydroélectrique.

En 2015, l’électricité produite au charbon représentait 22 % de la production totale du Royaume-Uni, soit une diminution de 7,3 % par rapport à la consommation du pays en 2014. Le reste des ressources en électricité était principalement constitué de gaz naturel et d’énergie nucléaire.

En attendant de voir un jour l’Angleterre entièrement chauffée à l’aide du magma islandais, la Grande-Bretagne fait figure de pionnière en matière de consommation électrique en se passant pour la première fois, depuis la révolution industrielle du 19e siècle, de charbon pour fournir de l’énergie à ses habitants — qui plus est, un jour de semaine, puisqu’il s’agissait d’un vendredi.

Partager sur les réseaux sociaux