Des chercheurs norvégiens ont cherché à savoir, qui du stylo ou du clavier, était le plus adapté à l'apprentissage pour le cerveau humain. Sans surprise, la méthode manuscrite s'est révélée plus efficace selon les résultats de cette étude sponsorisée par Microsoft.

Il suffit de pousser la porte de n’importe quel amphithéâtre bourré à craquer d’étudiants pendant un cours pour s’en rendre compte : pour noter et apprendre à l’école, l’usage du clavier a largement détrôné celui du cahier, de la bonne vieille trousse, de ses stylos et autres crayons de papier. Quand ce ne sont pas les professeurs eux-mêmes qui se voient relégués au fond de la salle, pour laisser la place à des robots enseignants dès le plus jeune âge des enfants.

Néanmoins, si vous avez soif de connaissance, peut-être serait-il préférable de ne pas poser tout de suite ce stylo. C’est en tout cas la conclusion d’une étude de deux scientifiques de la Norwegian University of Science and Technology (NTNU), affirmant qu’en matière d’apprentissage, notre cerveau serait plus efficace lorsque nous utilisons les bonnes vieilles méthodes manuscrites.

Microsoft

Avant de préciser son contenu, il est tout de même important de mentionner le fait que l’étude en question a été sponsorisée par Microsoft, qui (tiens donc) commercialise justement des stylos et cahiers numériques.

Pendant deux mois, les chercheurs norvégiens Audrey van der Meer et Ruud van der Weel du NTNU ont mené une série d’expérimentations avec plusieurs étudiants. Leur objectif était d’identifier si le fait de taper sur un clavier ou d’écrire à la main se traduisait par une activité cérébrale différente, et pouvait donc avoir des conséquences sur le processus d’apprentissage.

Verdict de notre cerveau : clavier, 0 – stylo, 1

À l’aide d’un protocole de recherche aux allures de film de science-fiction (les étudiants, équipés de plus de 250 électrodes sur leur tête, devaient taper puis écrire à la main un mot), leur travail est arrivé à la conclusion qu’en fonction de la méthode d’apprentissage choisie, différentes zones du cerveau s’activaient, et de manière variable. Et que le mouvement d’une main tenant un stylo, entrainant l’implication du sujet, augmentait les capacités cognitives.

Microsoft

« La différence en termes d’activité est vraiment significative, cela nous informe que le fait d’utiliser un crayon pour prendre des notes permet au cerveau d’apprendre d’une façon beaucoup plus efficace, s’est réjouie Audrey van der Meer. J’espère que cette étude permettra de ramener l’utilisation du stylo pour prendre des notes dans les salles de classe. »

Utiliser un crayon permet au cerveau d’apprendre de façon plus efficace

En sponsorisant cette étude, Microsoft espère certainement démocratiser dans les salles de classe l’usage de son stylo numérique, le Surface Pen. Le géant de l’informatique ambitionne de remettre l’écriture manuscrite à la mode en offrant un relooking 2.0 au traditionnel outil d’écriture. Pas sûr que cela fasse revenir les étudiants à cette méthode, même modernisée.

Mais tout ça, c’est pour les humains. Pour les robots, point de stylos  : certains d’entre eux commencent déjà à apprendre en lisant nos ondes cérébrales.

Partager sur les réseaux sociaux