Dans le cadre de ses expérimentations impliquant l'apprentissage automatique, Google fait la démonstration d'une IA qui trie les sons de manière à les réorganiser par proximité.

Vous en avez assez de faire deviner des dessins à Google mais vous aimeriez encore explorer les autres possibilités offertes par l’intelligence artificielle ? Ça tombe bien, la firme de Mountain View a justement prévu plusieurs expérimentations autour de son système d’apprentissage automatique.

Les amateurs de musique pourront se tourner vers The Infinite Drum Machine dont la particularité réside dans sa capacité à réorganiser par similarité des centaines de sons différent. Ce système de tri, qui pourrait être d’un grand secours aux ingénieurs du son, s’appuie sur l’IA de Google.

Pour organiser les sons par type, la technique s’est reposée sur un algorithme appelé t-SNE (t-distributed stochastic neighbor embedding) qui consiste à visualiser en 2D des données en grande dimension. Pour le dire simplement, il s’agissait de générer une signature de chaque son avant d’effectuer un tri par proximité.

L’intérêt de cette méthode est qu’elle donne des résultats concluants même quand aucune autre indication (nom, mots-clés, métadonnées) n’est fournie pour faire le tri. Seule l’empreinte audio a été utilisée. Un tel système pourrait avoir des applications pratiques. On pourrait citer en exemple un ornithologue l’utilisant pour trier les vocalisations des oiseaux.

En attendant, vous avez la possibilité de parcourir la « carte » sonore établie par Google et de déplacer les curseurs sur les sons de votre choix. Vous pouvez d’ailleurs vous amuser à créer du rythme avec un séquenceur et un métronome.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés