Samsung a rédigé un brevet dans lequel il imagine des lentilles de contact capables de fonctionner en réalité augmentée, avec la présence d'une mini-caméra.

C’était il y a un peu plus de deux ans. Début 2014, Google présentait des lentilles de contact intelligentes dotées de capteurs permettant de mesurer en temps réel le taux de glycémie dans l’organisme, afin d’aider les personnes diabétiques à mieux gérer leur maladie. Ce projet, toujours en développement, est maintenant chapeauté par Verily, la filiale d’Alphabet consacrée à la santé.

Mais la firme de Mountain View n’est pas la seule entreprise à travailler sur ce créneau. Il y a aussi Samsung, comme le révèle un brevet repéré par Sam Mobile. Celui-ci porte aussi sur des lentilles de contact intelligentes, mais n’a pas de vocation médicale. Il est plutôt question d’un dispositif capable d’afficher une image perçue par les yeux et d’une caméra enregistrant la même chose que ce que capte la vision.

lentilles
La lentille, de face, dans le brevet.

Sur le papier, ces lentilles sont dotées d’une antenne afin de pouvoir communiquer avec le smartphone, qui sera requis pour s’occuper du traitement informatique. Il est aussi prévu d’inclure des capteurs dans ces lentilles, afin de détecter les mouvements. Sur ce dernier point, il n’est pas précisé s’il s’agit des mouvements du porteur (des yeux ? De la tête ?) ou des mouvements qui peuvent survenir aux alentours.

Ces lentilles de contact pourraient servir à afficher des informations en réalité augmentée, sur le même principe que les lunettes imaginées par Google. Cela étant dit, le concept de Samsung pose quand même des questions de vie privée : si des lunettes équipées d’une mini-caméra se voient, ce qui permis de réagir en demandant par exemple de ne pas filmer, ce n’est pas le cas des lentilles, qui peuvent être très discrètes.

Mais peut-être que ces questions ne se poseront jamais. Il n’est en effet pas du tout sûr que Samsung développe vraiment ces lentilles de contact intelligentes. Nombreuses sont les sociétés à posséder des brevets décrivant des technologies toutes plus spectaculaires les unes que les autres mais qui n’ont en réalité jamais le moindre débouché commercial.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés