Depuis ce printemps, Sony a une filiale dédiée au jeu vidéo sur mobile. Avec le succès fou autour de Pokémon Go, l'entreprise japonaise entend bien consolider sa présence dans ce créneau.

Chez Sony, le business du jeu vidéo passe avant tout par la PlayStation 4. L’entreprise a d’ailleurs présenté une nouvelle version de sa console de salon, sobrement baptisée PS4 Pro. Équipée d’un disque dur d’un téraoctet, la machine a des atouts à faire valoir dans le domaine de la réalité virtuelle et de l’ultra haute définition (4K). Elle arrivera quelques semaines avant Noël, le 10 novembre.

Mais Sony n’ignore pas qu’il existe d’autres marchés vidéoludiques.

Il y a certes celui des consoles portables, qui est surtout sous domination de son rival historique, Nintendo. Il y a surtout celui des smartphones. Leur puissance étant désormais suffisante, il devient possible de proposer des expériences de gameplay bien plus élaborées (même si la simplicité est aussi gage de succès — souvenez-vous du fameux Snake).

1024px-sony_xperia_z_2.jpg
Côté mobile, Sony est avant tout un constructeur. Pour le moment.

L’entreprise japonaise a bien sûr eu vent du ras-de-marée Pokémon Go. Si l’enthousiasme des premiers jours s’est quelque peu dissipé avec le temps, il reste encore des millions de joueurs à travers le monde qui s’amusent à attraper des petites créatures virtuelles. Un succès qui a servi de motivation supplémentaire à Sony pour s’engager pleinement dans cette direction, selon Kazuo Hirai.

Sony épaté par Pokémon Go

Interrogé par le Financial Times, le PDG de Sony admet bien volontiers que le jeu conçu par Niantic — le studio derrière Pokémon Go — a changé la donne, en particulier parce qu’il ne se contente pas de divertir les joueurs : il les fait se déplacer vraiment. C’est là la véritable potentiel du titre, qui combine évidemment d’autres atouts comme la licence Pokémon, ultra connue, et un principe de jeu fort simple.

Impressionné par Pokémon Go, Sony va donc, selon Kazuo Hirai, beaucoup plus mettre l’accent sur ce marché. Pour cela, le groupe va s’appuyer sur sa jeune filiale, Forward Works, qui a été créée en ce sens au cours du printemps. Dans un premier temps, il est prévu de privilégier le marché asiatique. Mais nul doute que Sony, en tant qu’entreprise mondiale, aura tôt fait de proposer ses titres ailleurs.

À lire sur Numerama : Sony va se lancer dans le jeu vidéo mobile sur smartphone

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés