À la suite de la publication d'une vidéo révélant des détails de Pokémon Go, Niantic, le studio responsable du développement, a commencé à communiquer sur son futur jeu.

Impatient de jouer à Pokémon Go sur votre smartphone ? On vous comprend très bien ! La perspective de transposer le principe du jeu vidéo Pokémon dans la réalité quotidienne est en effet tout à fait réjouissante et promet d’être très divertissante. Avec son mobile, le joueur pourra croiser dans la rue des monstres à capturer, mais aussi des joueurs à défier ou avec qui échanger.

Pour fonctionner, le jeu fait appel à la réalité augmentée. Cela veut dire qu’il exploitera le décor environnant, via la caméra du smartphone, pour superposer des modèles 3D du bestiaire de Pokémon par dessus. Le joueur devra donc se déplacer physiquement pour aller à la rencontre d’adversaires à vaincre et de créatures à capturer. Bref, Nintendo va faire sortir les joueurs de chez eux.

Au départ, Niantic — la société chargée de la conception pour le compte de Nintendo et de The Pokémon Company — devait communiquer plus tard sur l’avancée du développement. Cependant, la diffusion d’une vidéo dévoilant avant l’heure les grandes lignes de l’interface et de la jouabilité  a obligé le studio à changer de fusil d’épaule. C’est ainsi qu’un message a été publié sur le blog officiel de l’entreprise.

Pokemon Go Interface

Celui-ci confirme les éléments que l’on peut apercevoir dans la vidéo enregistrée lors d’une présentation à huis clos de Pokémon Go. Une carte affichera les environs, avec l’indication de points d’intérêt à proximité. Si un pokémon se trouve non loin, le smartphone vibrera. Il n’est pas prévu d’organiser un combat avec le pokémon sauvage pour l’attraper : il suffira juste de lancer une pokéball dans sa direction, via l’écran du mobile.

Les éléments utiles au joueur (comme les items et les pokéballs) pourront être acquis dans des « PokéStops », qui seront situés au niveau de lieux d’intérêt. Il peut s’agir d’une création artistique en pleine rue, un monument, un musée et ainsi de suite. Visiblement, Niantic va capitaliser sur son autre jeu de réalité augmentée, Ingress, dont le but consiste justement à capturer des portails situés sur des points d’intérêt.

Un jeu qui va capitaliser sur l’expérience accumulée avec Ingress, l’autre titre de Niantic

Les amateurs de combat pourront néanmoins se rabattre sur un système de joueur contre joueur par équipe. Les contours de ce système restent toutefois à préciser : les joueurs devront rejoindre une des trois équipes du jeu et à participer à ce qui s’apparente à des combats d’arène, qui se trouveront dans divers lieux. À l’heure actuelle, la perspective d’un combat joueur contre joueur entre deux dresseurs n’est pas évoquée.

Pour prendre le contrôle d’une arène vide, les joueurs d’une même équipe pourront chacun y assigner un pokémon. Il faudra donc coopérer avec ses alliés pour constituer une équipe solide dans l’arène, afin qu’elle puisse résister à l’assaut des joueurs appartenant aux deux autres équipes. Là encore, l’influence d’Ingress se fait sentir, puisque la protection à haut niveau des portails nécessite la coopération de plusieurs joueurs.

pokemongo2.jpg

Comme prévu, il faudra parfois voyager loin ou se rendre à des endroits précis pour obtenir certaines espèces. Par exemple, les créatures de type « eau » se trouveront à proximité des points d’eau, comme une mer, un lac ou un océan.

Niantic rappelle que les visuels présentés dans les captures d’écran ne constituent pas les graphismes définitifs du jeu. Le design, l’interface et l’apparence sont susceptibles d’être profondément remaniés dans les semaines et les mois à venir. Niantic rappelle qu’un accès bêta aura bientôt lieu au Japon et qu’il communiquera plus tard sur d’autres fonctions du jeu ainsi que sur les langues qui seront prises en charge.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés