L'acteur américain Leonardo DiCaprio propose pendant quelques jours de voir gratuitement Before The Flood sur Internet, un documentaire qui traite du dérèglement climatique.

Leonardo DiCaprio ne fait pas qu’incarner des personnages dans des films salués par la critique et appréciés du grand public. En marge de ses activités d’acteur, c’est aussi une personnalité fortement impliquée sur les problématiques environnementales. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’œil sur sa page Wikipédia ; elle montre que son engagement écologique ne date pas d’hier.

Dernier effort en date, Before the Flood. Le documentaire, réalisé par Fisher Stevens, a vu le jour grâce au soutien de l’acteur qui en est d’ailleurs le narrateur et le protagoniste. Il relate l’enjeu du changement climatique à travers un tour du monde au cours duquel Leonardo DiCaprio rencontre les principaux décideurs, met en images le dérèglement du climat et présente les solutions potentielles.

Particularité de ce film, il est visible gratuitement sur le net du 30 octobre au 6 novembre. Il suffit de se rendre sur la page YouTube de National Gegraphic (ou celle de Dailymotion ou bien sur la page Facebook de la chaîne de télévision) et de cliquez sur lecture. Nous vous invitons toutefois à privilégier Dailymotion, car vous pouvez activer des sous-titres en français.

Ce documentaire, par nature très politique, surtout quelques mois après la tenue de la COP21, est proposé à un moment-clé. Il arrive alors que les États-Unis sont en plein élection présidentielle avec un vote fixé au 8 novembre. Or, l’un des deux principaux candidats, l’inénarrable Donald Trump, avait causé un tollé en 2012 en affirmant que le dérèglement climatique est un complot chinois contre l’industrie américaine.

La diffusion gratuite de Before the Flood est en tout cas exceptionnelle. Elle rappelle la décision celle décidée pour le film de Yann Arthus-Bertrand, Home, produit par Luc Besson. Son documentaire avait en effet bénéficié de la même stratégie, à savoir une diffusion gratuite sur Internet. Celui-ci avait toutefois bénéficié de quelques mesures techniques pour empêcher sa copie malgré les promesses initiales.

L’urgence écologique pousserait-elle les producteurs à accepter de casser les pratiques habituelles de diffusion ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés