Le chantier de la première route photovoltaïque, longue d'un kilomètre, a débuté dans l'Orne. À terme, le gouvernement prévoit de couvrir mille kilomètres de voies partout en France.

La route photovoltaïque commence à devenir une réalité en France. Dix mois après la présentation des objectifs de Ségolène Royal en matière d’énergie solaire, la ministre en charge de l’environnement a donné le coup d’envoi de la construction du premier tronçon routier à « énergie positive », lors d’une visite le lundi 24 octobre à Tourouvre-au-Perche, dans l’Orne.

colas-route-solaire
Le revêtement photovoltaïque.

Ces travaux, qui ont en réalité démarré il y a une dizaine de jours, constituent en fait le premier jalon d’un plan global consistant à couvrir 1 000 km de routes françaises avec des dalles fabriquées par l’usine ornaise Société Nouvelle Aeracem, en misant sur une technologie mise au point par l’entreprise Colas. Le calendrier est ambitieux : ces routes photovoltaïques doivent être prêtes d’ici cinq ans.

Pour ce premier kilomètre, les dalles seront installées sur une largeur de deux mètres. Le rendement de ce tronçon est évalué à 17 963 kWh par jour ce qui suffit par exemple pour couvrir les besoins quotidiens de l’éclairage public d’une ville de 5 000 habitants. Ici la future route à « énergie positive » suffirait largement aux besoins de Tourouvre qui ne compte qu’un peu moins de 3 300 habitants.

Le revêtement de près.
Le revêtement de près.

Avantage de la méthode conçue par Colas, elle ne nécessite pas de travaux de génie civil. Il suffit juste de coller les dalles photovoltaïques sur le sol. Naturellement, qui dit route dit circulation. Afin d’éviter de poser de nouveaux panneaux dès qu’une voiture passe, ils sont capables de supporter le poids des véhicules qui sont amenés à circuler dans les parages, y compris les camions.

Reste toutefois à savoir si ces panneaux sont en mesure d’encaisser un trafic important. Dit autrement, la question de l’usure sera déterminante car il faudra que ces routes d’un nouveau genre puissent à la fois résister aux intempéries ainsi qu’au passage de toutes sortes de moyens de locomotion. Si vous vous trouvez non loin du Perche, sachez que le kilomètre photovoltaïque se trouvera sur la route départementale n°5

À lire sur Numerama : Ségolène Royal veut 1 000 km de routes photovoltaïques d’ici 5 ans

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés