Ségolène Royal a annoncé la création d’ici les cinq prochaines années de 1 000 km de routes capables de produire de l’énergie solaire.

Lors de ses vœux au Groupement des autorités responsables de transport, la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie Ségolène Royal a annoncé son projet de recouvrir 1 000 km de routes par des panneaux solaires d’ici les cinq prochaines années. La ministre avait déjà montré son intérêt pour la création de routes à « énergie positive » lors de la COP 21 en décembre dernier où elle avait proposé « 4 initiatives pour l’accélération des actions pour le climat dans les transports ».

assez d’énergie pour alimenter l’éclairage d’une ville de 5 000 habitants

D’après France Info, chaque kilomètre de ces routes pourrait produire assez d’énergie pour alimenter l’éclairage d’une ville de 5 000 habitants. On comprend donc l’intérêt de la ministre pour cette technologie qui permettrait de réduire un peu plus notre dépendance aux énergies fossiles — surtout quand on sait que le secteur des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre en France. Un appel d’offres a déjà été lancé et les premiers essais devraient avoir lieu sur les routes dès le printemps 2016.

 

Une technologie existe déjà

Quelques obstacles pourront encore se mettre sur la route — hum — de cette promesse. En effet, les cellules photovoltaïques qui seront posées sur les routes devront supporter un trafic important sans s’abimer et réduire l’adhérence de la chaussée.

Récemment, la société Colas (une filiale de Bouygues) a fait la démonstration d’une technologie — pour laquelle elle dispose de deux brevets — qui pourrait bien remporter l’appel d’offres. L’invention de Colas, consistant à poser directement des dalles solaires de 7mm d’épaisseur sur la chaussée, ne demande pas de modifier radicalement les infrastructures et elle est censée résister au passage des poids lourds.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.