En début d’année, une quarantaine d’artistes français s’étaient réunis pour défendre ensemble le personnel de EMI France, menacé de licenciement. Le fonds d’investissement Terra Firma, repreneur financier de la maison de disques britannique, venait en effet d’annoncer qu’elle comptait supprimer entre 1.500 et 2000 postes, sur les 5.200 emplois que comptait EMI. Un grand succès.

Selon l’agence Reuters qui cite une source proche du dossier, Terra Firma s’apprêterait à annoncer le licenciement de 1.000 personnes supplémentaires, pour faire chuter le nombre de postes à 2.700 d’ici la fin du plan de restructuration entamé par le fonds.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés