Chez Sony BMG, on ne perd pas de temps. A peine la rumeur s’ébruitait, d’un possible retrait des DRM, que la major officialise déjà la chose en offrant son catalogue à Amazon. Cela implique naturellement la vente de morceaux sans protection. Bien sûr, le processus n’est pas instantané, et Amazon ne promet la disponibilité du catalogue de Sony que pour un peu plus tard, courant janvier.

Amazon devrait donc être la première plateforme de téléchargement à offrir les titres des quatre majors sans DRM. Un atout redoutable qui devrait sans doute jouer auprès des consommateurs, et se ressentir sur le marché. C’est précisément ce que souhaite l’industrie du disque, en voyant dans Amazon le parfait allié pour contrebalancer l’hégémonie d’Apple. Ce n’est pas par hasard si Sony BMG ne fait d’ailleurs pas profiter iTunes de ce retrait de DRM ; Universal avait fait la même chose. L’ironie du sort, c’est que Steve Jobs enjoignait vivement les majors à abandonner les DRM, pensant que cela pourrait profiter aux ventes de sa plateforme. C’est finalement ce qui est arrivé, mais pas tellement dans le sens où il l’entendait…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés