Privatunes

Depuis la sortie de notre outil Privatunes, nous lisons parfois dans quelques commentaires d’articles de nos confrères (ici en anglais sur Slashdot par exemple, là en Français chez CanardPC ou The Inquirer) que notre freeware est destiné à aider les utilisateurs de la boutique iTunes Store à pirater sans risque. Rappelons, comme l’ont compris ceux qui utilisent le logiciel, que jamais, à aucun moment, nous n’avons imaginé Privatunes dans cette optique.

Nous ne savons que trop bien par expérience qu’aucune des chansons proposées sur iTunes Store n’est pas déjà distribuée avec une qualité au moins aussi bonne sur les réseaux P2P. Pourquoi l’utilisateur de Privatunes qui vient de dépenser son argent pour acheter des chansons sur iTunes Store voudrait-il dans un élan de générosité les re-mettre à disposition de tout le monde sur eMule ?

Est-il si difficile d’imaginer qu’il puisse y avoir tout simplement un réel problème de respect du consommateur et de sa vie privée ? Ne peut-on pas concevoir, même si ça n’est pas votre avis personnel, qu’un consommateur soit choqué ou inquiet de voir apparaître son nom et son adresse e-mail sur un fichier qu’il a légalement acheté (et non loué !) ? Ne peut-on pas comprendre que certains utilisateurs plus sensibles que d’autres à la protection de leur vie privée puissent souhaiter retirer ces informations par précaution sans pour autant aller distribuer ces fichiers à la planète entière ?

Aucun outil (simple d’utilisation en tout cas) ne permettait jusqu’à présent aux consommateurs que cela gênait d’effacer ces données. Ratiatum a donc simplement souhaité répondre à ce manque, qui était visiblement réel. Déjà plus de 2600 personnes ont téléchargé Privatunes sur le site officiel depuis sa sortie.

2600 pirates ?

Ou 2600 personnes qui ont acheté de la musique sur iTunes ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés