Les autorités polonaises ont mis la main sur un hub Direct Connect qui donnait accès à plus de 35.000 Go de données échangées entre les utilisateurs. Le hub était situé au coeur de l'Université de Koszalin.

Les autorités de police de Pologne, assistées par la Société Polonaise de l’Industrie Phonographique (la ZPAV, relais national de l’IFPI), ont perquisitionné mercredi l’Université de Technologie de Koszalin, située au nord-ouest du pays. Des étudiants, sur un campus qui en comptent 18.500, étaient suspectés de télécharger massivement une large quantité d’œuvres sans autorisation des ayant droits.

Sur place, les autorités ont saisi un serveur qui faisait tourner un hub Direct Connect, 10 ordinateurs portables, et 60 disques durs. Selon la ZPAV, les étudiants échangeaient par ce hub 35.000 Go de films, de musique et de logiciels, en toute illégalité. Le réseau Direct Connect, qui est à la croisée d’un réseau de discussion IRC et d’un réseau P2P à l’ancienne façon Napster, permet aux utilisateurs de se connecter à un « hub » pour discuter et s’y échanger des fichiers. Chaque utilisateur présente sa bibliothèque de fichiers, dont le contenu est indexé par le hub.

« Les trois administrateurs du hub – tous des étudiants de l’université, ont été placés en garde à vue« , rapporte TorrentFreak.

Ces six derniers mois, le ZPAV annonce avoir mis la main sur 267 uploaders, qui proposaient un total de 778.000 fichiers musicaux sur des réseaux de partage de fichiers.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés