Ne pensez pas qu'il s'agit d'un titre racoleur, car ça pourrait bien être une étrange vérité d'ici quelques temps. Le groupe espagnol Private Media Group, spécialisé dans les contenus pour adultes, aurait proposé 1.000.000 de ses actions pour racheter le père de tous les logiciels de peer-to-peer (Les parts sont côtées à environ $2,41 à l'heure où nous écrivons ces lignes).

Seuls les avocats de la société Napster en faillite aurait eu des contacts avec le géant de la pornographie espagnole. Aucun commentaire officiel n’a donc été émis pour l’instant.

Début septembre, le groupe allemand de communication Bertelsmann s’était vu refusé contre toute attente l’achat de Napster, pour $9 millions. Déclaré mort par toute la presse, Ratiatum y compris (voir notre actualité du 4 septembre 2002), personne ne s’attendait à ce que des ébats sexuels puissent ramener Napster à la vie…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés