Facebook expérimente la suggestion de mots-clés, afin d'inciter ses membres à prendre la parole. Mais l'affichage de thèmes de discussion risque d'orienter les prises de position des utilisateurs au détriment d'une certaine spontanéité des conversations.

En panne d'inspiration ? Facebook veut maintenant vous aider à prendre la parole, en vous suggérant quelques thèmes de discussion via des mots-clés. Des membres du réseau social ont en effet découvert l'existence d'une nouvelle fonctionnalité – encore expérimentale – qui propose plusieurs sujets dans le champ de saisie où l'on rédige ses statuts.

Ces tags sont générés en fonction de l'actualité, mais ils prennent aussi en compte l'activité des usagers sur le site communautaire. Par exemple, un internaute a constaté la présence d'un mot-clé en rapport avec une équipe de basketball (qui disputait un match à ce moment-là) une semaine après avoir commenté le statut d'un ami concernant la finale de la NBA.

Cinq mots-clés sont suggérés par défaut (ceux montrés dans les captures d'écran peuvent s'avérer assez longs, comme #NativeAmericanCitizenshipDay ou #NationalPeanutButterCookieDay), mais il est possible d'en afficher d'autres avec l'option "More…".

L'apparition des mots-clés sur Facebook fait bien sûr penser à Twitter, qui inclut aussi un système de tags, d'autant qu'il s'agit d'une fonctionnalité qui intéresse le réseau social depuis quelques années maintenant.

Mais à la différence du service conçu par Mark Zuckerberg, le site de micro-blogging ne propose pas lui-même des thèmes de discussion : c'est aux utilisateurs de créer leurs propres hashtags ou de participer à ceux qui existent déjà. La seule suggestion se trouve dans la liste des sujets tendances, qui indique les conversations qui sont actuellement les plus populaires, par zone géographique.

La fonctionnalité, dont la généralisation à l'ensemble du site n'est pas garantie puisqu'il ne s'agit que d'un test pour l'instant, permet bien sûr de combattre l'effet "page blanche" et de pousser les usagers à prendre plus souvent la parole (ce qui permet ensuite à Facebook de mieux connaître ses membres) en proposant d'aborder un thème qui plaît a priori ou qui a un rapport avec l'actualité.

Cela étant dit, l'on peut aussi se demander si cela ne va pas nuire à la spontanéité, puisque le simple affichage des mots-clés est susceptible d'influencer l'usager en lui mettant en tête des sujets choisis par algorithme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés