Google a rendu public le détail de 12 accidents qu'elle a eu avec des voitures autonomes Google Car. Aucun d'entre eux n'était dû à l'algorithme de pilotage automatisé, assure la firme de Mountain View.

Google a publié un rapport complet (.pdf) sur les accidents que la firme a connu avec sa voiture automatisée Google Car, qu'elle teste sur des routes publiques depuis 2010. En résumé, Google veut démontrer que les voitures conduites par des robots sont déjà plus sûres que les voitures conduites par des humains, qui peuvent être beaucoup moins disciplinés, fatigués, ou maladroits.

Avec plus de 1,6 million de kilomètres déjà parcourus en mode autonome, principalement dans les environs de Mountain View en Californie, la Google Car n'a connu en cinq ans que 12 accidents. Tous étaient dus à des erreurs humaines et non à l'algorithme de pilotage automatique de la voiture. Dans la grande majorité des cas, il s'agissait de conducteurs qui manquaient leur freinage et venaient percuter le pare-choc arrière de la voiture. Aucun accident sérieux n'a été subi, et aucune blessure n'a été recensée.

La situation la plus dangereuse a été vécue en 2013, lorsque la voiture lancée à 101 km/h a été percutée sur sa droite par un véhicule qui a dévié de sa voie. Le conducteur de secours qui se tenait dans la Google Car a immédiatement repris le contrôle manuel du véhicule, et l'accident n'a eu aucune conséquence autre que matérielle.

Dans un seul cas, c'est la Google Car qui est rentré dans un véhicule. Mais Google précise que la voiture était alors conduite en mode manuel par un employé qui l'utilisait pour une course personnelle, et pas pour sa mission. L'histoire ne dit pas s'il a été licencié sur le champ.

Le rapport d'accidents, qui sera désormais produit chaque mois, permet surtout à Google de vanter la capacité de ses algorithmes à éviter des drames et à se comporter mieux que les conducteurs humains. Ainsi le rapport détaille quelques situations réelles vécues sur les routes, comme un cycliste (ci-dessous un carré rouge) qui a déboulé de nuit à contre-sens dans un virage, alors que le feu était au vert pour la Google Car. Les caméras de la voiture ont perçu le vélo, immédiatement calculé le risque d'impact (en cyan), et freiné le véhicule en urgence. Google assure qu'un conducteur humain n'aurait pas pu voir le vélo à temps dans le noir :

Google présente aussi cet autre cas, où la voiture a été parfaitement disciplinée. Alors que le feu sur sa voie était au vert pour tourner à gauche, l'intelligence artificielle a vu qu'une ambulance arrivait sirènes hurlantes sur le carrefour par la droite, et a donc attendu qu'elle passe pour s'engager sur la route, et ainsi éviter de la ralentir vers sa destination. Exactement le genre de situations que les voitures automatisées devront savoir gérer à la perfection avant d'être véritablement "lâchées" sans contrôle sur les route : 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés