C'est au cours de la conférence Google I/O à San Francisco que l'entreprise américaine a présenté la nouvelle version de son système d'exploitation mobile, qui se concentre sur l'autonomie et la permission des applications.

C'est donc au cours de sa traditionnelle conférence annuelle que Google a présenté la prochaine version de son système d'exploitation mobile. Si le groupe américain n'a pas dévoilé son nom définitif (l'O.S. est toujours surnommé Android M), il a toutefois pris le temps de détailler quelques-unes de ses fonctionnalités, confirmant au passage les rumeurs sur la gestion de la batterie.

Ainsi, Android M accueille un gestionnaire baptisé Doze. Celui-ci a la faculté d'arrêter les applications lorsque le mobile est au repos (s'il est posé sur une table pendant un temps), en contrôlant l'activité de certains capteurs, comme l'accéléromètre. Cela étant, Doze ne coupe pas tout au nom de la sauvegarde de l'autonomie : par exemple, le réveil du téléphone n'est pas affecté. Idem pour les notifications.

Android M est aussi l'occasion de retravailler le mécanisme des permissions que demandent les applications pour fonctionner. L'usager pourra indiquer plus précisément pour chaque logiciel ce qu'il peut et ne pas faire, avec des autorisations temporaires (données au moment où le programme en a besoin) ou à durée indéterminée (mais qui peuvent être révoquées dans les réglages).

Les permissions sont réduites à huit grandes catégories (position géographique, objectif photo, microphone, carnet d'adresses, téléphone, SMS, calendrier, capteur). À noter que ce nouveau mécanisme ne fonctionne qu'avec les applications utilisant le nouveau environnement de développement mis au point par Google. Sans mise à jour, c'est le système de permission actuel qui sera utilisé.

Google a aussi cherché à rendre Android M plus dégourdi, en reliant certaines actions à des programmes précis. Par exemple, le fait de cliquer sur un lien pointant vers un réseau social doit permettre de lancer la bonne application mobile. L'idée est simple : il s'agit de ne pas solliciter l'usager en permanence, en laissant l'O.S. déterminer l'action à faire.

Comme toujours, la nouvelle version d'Android sera l'occasion pour Google de corriger les faiblesses de la version actuelle ("Lollipop"), allant des bugs de fonctionnement aux imperfections de l'interface utilisateur. Si la version grand public d'Android M arrivera en fin d'année, les développeurs peuvent d'ores et déjà la découvrir via une mouture de travail.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés