Philip Zimmermann, connu pour avoir mis au point le logiciel de chiffrement PGP, déménage en Suisse. C'est depuis le pays helvète qu'il pilotera ses projets en faveur de la vie privée.

C'est une nouvelle vie qui commence pour Philip Zimmermann. À 61 ans, l'inventeur de la célèbre solution de chiffrement PGP (Pretty Good Privacy), qui est devenue une référence pour protéger son courrier électronique des regards indiscrets, a décidé de quitter les montagnes du Colorado pour s'établir en Suisse, d'où il pilotera ses activités professionnelles en faveur de la vie privée.

Interrogé par le Guardian sur ses motivations, Philip Zimmermann explique que "chaque société dystopique pratique une surveillance excessive, mais maintenant nous voyons même des démocraties occidentales comme les États-Unis et le Royaume-Uni aller dans cette direction. Nous devons faire machine arrière. […] Nous ne voulons pas devenir comme la Corée du Nord".

L'auteur du logiciel de chiffrement le plus utilisé au monde, qui par ailleurs résisterait très bien aux grandes oreilles de la NSA à en croire des documents confidentiels de l'agence de renseignement américaine, a profité de son interview avec le journal britannique pour mettre en garde le public vis-à-vis de la surveillance de masse qui, par essence, touche absolument tout le monde.

En définitive, le départ de Philip Zimmermann pour la Suisse n'est pas tout à fait une surprise. L'an dernier, la société qu'il a cofondée il y a maintenant trois ans – Silent Circle – a décidé de déménager ses activités au sein de la confédération helvétique. À l'époque, l'entreprise avait motivé sa décision en citant la législation solide du pays en matière de vie privée.

La Suisse "dispose des lois les plus robustes au monde en matière de vie privée et de confidentialité, de ressources financières et entrepreneuriales fantastiques ainsi qu'un climat d'affaires très favorable", peut-on lire sur le blog officiel de Silent Circle.

Avec Silent Circle, des applications sont proposées aux internautes pour qu'ils puissent protéger leurs communications écrites (SMS) ou orales (appel téléphonique). Il y a deux ans, l'entreprise proposait aussi un service sécurisé de courrier électronique (Silent Mail) mais dont les activités ont été suspendues par crainte d'avoir des ennuis avec les autorités fédérales américaines.

Silent Circle a par la suite lancé une nouvelle initiative baptisée Dark Mail Alliance dans le domaine du mail avec Lavabit comme partenaire, puis s'est rapproché de la la société espagnole Geeksphone pour mettre au point le Blackphone, un terminal open source conçu spécifiquement pour contrer la surveillance des communications électroniques.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos