Vine lance une version de son service pour les enfants de moins de cinq ans. Soucieux d'empêcher ces d'accéder à des contenus inadaptés à leur âge, le site a préféré interdire la création et le partage de vidéos. Seuls les contenus approuvés par l'équipe éditoriale figureront sur Vine Kids.

Fondé en 2012, Vine est un service d'hébergement avec lequel les internautes partagent des courtes vidéos (six secondes maximum) sur les réseaux sociaux. Achetée il y a trois ans par Twitter, la plateforme s'est d'abord déployée sur les mobiles, avant de se renforcer avec une messagerie instantanée. Depuis, le site a développé ses activités sur le web afin de devenir un véritable YouTube des mini-vidéos.

Aujourd'hui, Vine se tourne vers les enfants.

L'entreprise vient de lancer ce week-end une déclinaison de son application mobile pour les plus petits. Selon le descriptif accompagnant le logiciel, qui n'est pour l'heure proposé que sur iOS (on présume que les versions pour Android et Windows Phone sont en chantier), les contenus qui sont diffusés sur Vine Kids sont adaptés à une audience âgée de cinq ans et moins.

UN VINE SOUS CONTRÔLE

Il y a toutefois une différence de taille entre Vine et Vine Kids : la participation. S'il est possible de créer ses propres vidéos avec Vine, il est en revanche impossible de publier le moindre contenu sur Vine Kids. Les enfants (ou leurs parents) n'ont le droit que de consulter les vidéos soigneusement sélectionnées par l'équipe de modération et de les partager s'ils le souhaitent.

Une mesure restrictive ? Elle n'est en tout cas pas une surprise au regard de l'histoire de Vine. En effet, peu après son lancement, de la pornographie a commencé à circuler sur le site communautaire. Un clip a même été promu par erreur par l'équipe éditoriale, avant d'être retiré en urgence. Depuis, Vine conseille d'avoir au moins de 17 ans pour utiliser Vine et a édicté des règles anti-pornographiques.

Ce Vine pour enfants est donc bien moins participatif que l'application principale, mais il garantit au moins l'absence des contenus choquants, violents ou pornographiques grâce à la sélection préalable des vidéos par l'équipe du service. Car ni les nouvelles règles de Vine ni un quelconque filtre n'auraient pu tenir à distance efficacement ce genre de vidéos.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés