Peter Gabriel devient finlandais. Le constructeur de téléphones mobiles Nokia annonce qu'il achète le géant de la musique en ligne Loudeye pour 60 millions de dollars. Sur la place boursière, c'est Napster qui profite le plus de l'opération.

Mardi, le finlandais Nokia a annoncé qu’il achetait le spécialiste de la musique en ligne Loudeye, pour 60 millions de dollars. Avec sa filiale OD2, rachetée au musicien britannique Peter Gabriel, Loudeye est présent dans plus de 20 pays dont la France via les plate-formes musicales de Alapage, MSN ou M6. Il possède un catalogue de 1,6 millions de chansons empruntées chez les quatre majors de l’industrie du disque (Warner Music, EMI, Sony BMG et Universal Music) et chez de nombreux labels indépendants.

Nokia quant à lui est le premier vendeur de téléphones mobiles au monde. Rien qu’au deuxième trimestre de cette année, la firme a vendu plus de 15 millions de téléphones dotés de capacités musicales. Le rachat de Loudeye devrait permettre à Nokia d’étendre sa domination aux services. « Les gens devraient pouvoir accéder à la musique qu’ils veulent d’où ils veulent, quand ils veulent, et à un prix raisonnable. Avec cette acquisition, nous avons l’intention de livrer aux possesseurs d’appareils Nokia cette vision et une expérience musicale étendue pendant l’année 2007« , explique Anssi Vanjoki, directeur général de la division multimédia de Nokia.

Mais le rachat de Loudeye par Nokia a surtout profité à Napster sur la place boursière. Le prix payé par Nokia est élevé, puisqu’il représente le double du chiffre d’affaires annuel de Loudeye. Avec ses résultats financiers décevants et la perte de 7 % d’abonnés, le chat électronique Napster se cherche officieusement un nouveau maître, et la vente de Loudeye pourrait l’y aider. Dans le quotidien des investisseurs, les fusions et acquisitions sont généralement le signe d’un marché mûr en cours de consolidation. Lorsqu’un acteur majeur se fait mangé par un plus gros que lui, les autres « gros » ne tardent pas à faire eux aussi leur festin. Ericsson, qui est déjà partenaire de Napster à travers Napster Mobile, pourrait par exemple être intéressé.

Reste à voir comment les opérateurs télécoms, qui proposent leurs propres services de musique mobiles, vont réagir si le prochain Nokia permet d’accéder directement à une plate-forme mobile Nokia/OD2…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés