Google, qui a présenté le projet Loon l'an passé, a communiqué de nouvelles informations sur ses ballons-sondes. Selon la firme de Mountain View, d'importants progrès ont été accomplis dans la conception, leur permettant de durer beaucoup plus longtemps dans la stratosphère.

L'année dernière, Google présentait le projet Loon dont le but est d'étendre l'accès à Internet aux régions du monde dépourvues d'infrastructures dignes de ce nom, grâce à l'utilisation de ballons-sondes déployés dans l'atmosphère. Aux dernières nouvelles, l'entreprise américaine pense être en mesure de proposer un accès grand public en 2015 "dans un ou plusieurs pays".

Depuis sa présentation il y a plus d'un an, le projet Loon a beaucoup évolué. Dans une enquête publiée cet été, il a été révélé que les ballons-sondes de Google sont capables de fournir un débit descendant de 22 Mbit/s vers une antenne au sol et de 5 Mbit/s vers un téléphone portable. L'année prochaine, la firme de Mountain View espère pouvoir fournir des débits plus conséquents.

Cette semaine, Google a communiqué de nouvelles statistiques sur son projet. On apprend ainsi que sa flotte de ballons-sondes a parcouru un total cumulé de 3 millions de kilomètres (ce qui équivaut à 75 tours autour du globe ou à quatre voyages de la Terre à la Lune, retour inclus) dans la stratosphère, depuis le lancement de l'initiative.

Google affirme également que ses ballons-sondes peuvent flotter dans l'atmosphère dix fois plus longtemps qu'en 2013. Selon la firme américaine, beaucoup sont en mesure de rester en l'air plus de cent jours (le record actuel est de 130 jours). Elle est aussi capable d'en déployer beaucoup plus en une seule fois (vingt par jour).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés