Apple veut que l'iPhone soit le couteau-suisse des utilisateurs. Non seulement pour consulter ou créer des contenus, mais aussi pour leur vie quotidienne. Devant remplacer le portefeuille, le téléphone d'Apple pourrait servir demain à prendre le métro ou à ouvrir la serrure de sa maison.

Lorsque Apple a présenté début septembre sa solution de paiement électronique Apple Pay, qui permet de laisser ses cartes bancaires chez soi et ne n'utiliser que son iPhone, une phrase de la présentation est passée trop inaperçue. "La vision c'est de remplacer le portefeuilles. Et le point de départ ce sont les paiements", avait expliqué Tim Cook, laissant entendre qu'Apple Pay n'était que le premier d'une série de services destinés à dématérialiser tout ce que l'on trouve dans notre portefeuille.

Apple Pay repose déjà en partie sur l'application Passbook lancée en 2012 sur iOS 6, qui vise à regrouper dans un même portefeuille virtuel les cartes de fidélité, coupons de réduction, tickets de cinéma, billets de train et autres cartes cadeau et cartes d'embarquement. Pour remplir ce portefeuille, les utilisateurs peuvent ajouter manuellement un document, les importer depuis des pièces jointes dans Mail ou Messages, utiliser le lecteur de codes barres via l'appareil photo, ou encore cliquer sur un lien sur une page web. Dès qu'une carte est reconnue dans la base de données de Passbook, elle peut être dématérialisée et stockée sur son téléphone.

Un contrôle d'accès biométrique

Selon The Information, Apple réfléchit également à la possibilité d'utiliser l'iPhone comme mode de contrôle d'accès dans les transports en commun. Grâce au NFC, le smartphone pourrait être utilisé pour s'identifier sur une borne sans contact façon pass Navigo. Les nouvelles cartes de la RATP utilisent déjà un standard NFC qui permettrait de s'en passer complètement au profit d'un smartphone.

Grâce au lecteur d'empreintes digitales Touch ID, l'iPhone pourrait aussi être utilisé comme contrôle biométrique pour l'accès à des bâtiments ou salles sécurisées, évitant au passage aux personnes concernées d'avoir à disposer sur eux d'un badge d'accès.

A terme, c'est la serrure de la maison qui pourrait être verrouillée avec un iPhone. Des solutions existent déjà, comme Lockitron ou Kévo, qui permettent de fermer la serrure de sa maison avec un smartphone. Or Apple misant sur la domotique comme levier de croissance pour les prochaines années, il est naturel que la firme de Cupertino cherche à établir un standard autour de sa propre solution, avec biométrie ajoutée.

Reste à voir si Apple pourrait aller jusqu'à tenter de dématérialiser la carte d'identité. En France, le projet de carte d'identité électronique qui aurait facilité un tel projet avait été invalidé par le Conseil constitutionnel en 2012, pour des raisons d'imprécisions. Il est depuis mis en attente par le Gouvernement. Mais au Kenya, un pas incroyable a été franchi cet été avec un accord passé entre le gouvernement kényan et MasterCard, pour fusionner identité et moyen de paiement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés