Il doit falloir être familier de l'humour au troisième degré pour comprendre. Alors que les Socialistes s'étaient vivement opposés à la loi Hadopi qu'elle avait portée avec une rare mauvaise foi, l'ancienne ministre de la Culture Christine Albanel a été faite Chevalier de la Légion d'Honneur par le président socialiste François Hollande.

François Hollande avait inscrit à son programme la suppression de la loi Hadopi, en feignant d'être opposé à la riposte graduée. L'on sait déjà depuis longtemps qu'il n'en sera jamais rien dans son mandat, et qu'au mieux (ou plutôt au pire) les pouvoirs anti-piratage de l'Hadopi seront transférés au CSA par le biais de la loi Création portée par Aurélie Filippetti, ou de la loi Numérique portée par Axelle Lemaire.

Mais l'on n'imaginait pas que le chef de l'Etat irait jusqu'à décorer celle qui a porté avec une attitude très contestable le projet de loi Hadopi sur ses épaules, contre l'opposition socialiste, et qui en était devenue le symbole maintes fois moqué par les internautes. 

Et pourtant.

Comme le remarque Le Point, l'ancienne ministre de la Culture, qui a rapidement trouvé un nouvel emploi chez Orange pour y développer par l'exemple l'idée d'un "droit de lecture" à acheter, a été faite Chevalier de la Légion d'Honneur par François Hollande dans la traditionnelle promotion du 14 juillet.

Elle-même avait récompensé son chauffeur.

Il faut relire le très long listing des faits et gestes de Christine Albanel que nous avions établi pour prendre conscience du rôle honteux qu'avait eu l'ancienne ministre de la Culture dans l'adoption aveugle et jusqu'au-boutiste de la loi Hadopi. Un rôle dont nous avons considéré qu'il avait participé à la grave perte de crédiblité du politique, et donc à la montée des extrêmes.

Mais la voici aujourd'hui honorée par François Hollande, au nom de tous les Français. Ce qui n'aidera pas à redonner cette crédibilité perdue.

(illustration : CC @mathias_poujol_rost)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés