Nous avons obtenu une copie de l’extrait du Bulletin Officiel des Décorations, Médailles et Récompenses, paru le 30 octobre dernier, qui annonce la décoration de l’ancien directeur de cabinet adjoint de Christine Albanel, Christophe Tardieu. Le fait d’avoir honoré un homme suspendu de ses fonctions pour avoir fait preuve d’un peu trop de proximité avec un groupe privé n’est pas la seule curiosité que l’on y trouve. De nombreuses décorations similaires ont été remises le 23 juin dernier, le jour-même où Frédéric Mitterrand prenait ses fonctions à la place de Christine Albanel. On sait organiser des pots de départs à la Rue de Valois.

On peut ainsi lire qu’un certain Dominique Bedier, « conducteur d’automobile au cabinet du ministre de la culture et de la communication« , a été décoré au rang de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, tout comme Thomas Tanzi, « maître d’hôtel » du ministère. Deux individus sans doute extrêmement respectables, qui selon les textes se sont « distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire, ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des Arts et des Lettres en France et dans le monde« .

Olivier Henrard, l’architecte des lois Hadopi 1 et 2, qui s’était fait souffleur de Christine Albanel puis de Frédéric Mitterrand au Parlement, a été lui aussi fait chevalier des Arts et des Lettres. Christophe Tardieu est promu Officier.

« Un élément de plus qui nous permet d’entrevoir le degré avancé de pourriture déontologique de ce ministère. Aucune pudeur, on se met au service des lobbies, on oublie complètement le public et on s’installe dans les meubles de la république, comme chez soi, en partant avec l’argenterie« , s’énerve Samuel Authueil.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés