Aux Etats-Unis, une ancienne utilisatrice d'iPhone a demandé l'ouverture d'une class action contre Apple, après avoir découvert que le fait de changer de téléphone pour un Samsung l'empêchait de recevoir tous les SMS qui lui sont destinés. Explications.

Si vous possédez un iPhone comme téléphone portable, il y a des chances que vous l'ayez configuré pour envoyer et recevoir des messages textes qui utilisent en priorité le protocole propriétaire iMessage d'Apple, plutôt que le protocole SMS standard. En associant iMessage à son compte Apple ID, sur lequel est renseigné son numéro de téléphone mobile, l'utilisateur signale à Apple que ce numéro de téléphone est utilisé par un iPhone, et qu'il est donc possible pour Apple d'utiliser iMessage plutôt que le SMS pour envoyer un nouveau message.

Tout va bien, jusqu'à ce que l'utilisateur décide de changer de téléphone pour utiliser, par exemple, un mobile sous Android. La plupart du temps Apple n'est pas informé du fait que le numéro de téléphone n'est plus attribué à un iPhone, et il continue donc d'envoyer les messages par son réseau interne au format iMessage, plutôt qu'au format SMS par le réseau des opérateurs mobiles. Or le téléphone Android ne se connectant pas au réseau fermé d'Apple, il ne reçoit jamais les messages qui lui étaient destinés.

La seule solution pour les anciens utilisateurs d'un iPhone et du service iMessage est donc de supprimer le numéro de téléphone associé dans les paramètres du compte Apple ID, ou de désactiver iMessage sur tous les appareils iOS qui utilisent le même Apple ID.

Mais encore faut-il en avoir conscience, et même alors, la solution ne fonctionne pas toujours bien. Il semble que des bugs dans l'infrastructure d'iMessage font que certains messages ne sont pas délivrés en SMS lorsqu'ils sont destinés à un ancien utilisateur d'iPhone, même lorsqu'il a pris toutes les précautions utiles.

Une utilisatrice a donc décidé de porter plainte aux Etats-Unis, en ouvrant une class action à laquelle pourront se joindre tous les utilisateurs lésés par le même problème. Selon Bloomberg, la plainte serait basée sur le défaut d'information d'Apple sur les conséquences d'un changement de marque de téléphone mobile, qui prive l'utilisateur de sa liberté contractuelle, et serait contraire au droit de la concurrence.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés