Amazon lance un nouveau service, baptisé AmazonCart, qui permet à un usager sur Twitter de mettre dans son panier des produits mentionnés sur le réseau social. Il suffit qu'il associe son profil Twitter au géant du e-commerce et réponde aux messages contenant un lien menant vers une page produit de la boutique. Cependant, la fonctionnalité n'est pas idéale sur le plan de la confidentialité.

Pourquoi attendre que les internautes viennent à vous lorsque vous pouvez aller directement à leur rencontre sur les réseaux sociaux ? Géant du commerce électronique, Amazon a décidé d'utiliser Twitter comme une véritable extension de sa boutique. Avec son nouveau service AmazonCart, ses clients peuvent désormais mettre des produits dans leur panier directement depuis le site communautaire.

AmazonCart fonctionne selon le principe suivant : quand un message sur Twitter contient un lien pointant vers une page produit du spécialiste de la vente en ligne, l'internaute peut y répondre en ajoutant le mot-clé #AmazonCart. L'entreprise américaine ajoutera alors le bien dans le panier du client et celui-ci n'aura plus qu'à se connecter au site pour finaliser sa commande.

Pour profiter de cette fonctionnalité, l'internaute doit au préalable associer son profil Twitter à son compte sur Amazon. Ce service ne permet pas en revanche d'acheter directement depuis le réseau social, afin justement d'éviter des commandes involontaires. L'usager devra toujours passer par Amazon pour vérifier le contenu de son panier et, le cas échant, le modifier ou l'annuler.

Dans une foire aux questions, Amazon prévient également que le service ne fonctionne qu'avec des messages publics. Si le compte est réglé sur le plus haut degré de confidentialité ("privé"), la boutique américaine explique qu'elle ne pourra pas lire les messages de réponse contenant le mot-clé #AmazonCart, ce qui ne permettra pas de placer les produits dans le panier du client.

Cette contrainte a une conséquence que les utilisateurs devront bien avoir en tête lorsqu'ils répondront à un message sur Twitter : toutes les réponses sont visibles par les internautes. Il suffit en effet de consulter de cliquer sur le mot-clé #AmazonCart pour voir tous les messages et savoir qui s'intéresse à quoi.

Le service d'AmazonCart, pour le moment réservé aux internautes américains, est donc à utiliser avec précaution, bien qu'il peut s'avérer utile.

Car si le fait de manifester publiquement son intérêt pour certains produits, comme un jeu vidéo, ne constitue pas un réel problème, ce n'est pas le cas de l'ensemble des biens de la plateforme. Certains sont davantage connotés, à l'image d'ouvrage sur la santé, l'ésotérisme ou l'érotisme. Et tout le monde ne souhaite pas forcément crier le détail de ses achats sur tous les toits.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos