Jeudi, pendant 8 heures, l'ensemble du trafic Internet chinois a été redirigé vers une adresse IP américaine, rendant le réseau inutilisable en Chine. Alors que l'agence de presse officielle évoque un possible piratage, l'hypothèse la plus plausible est celle d'une erreur de manipulation dans la configuration du Grand Firewall de Chine.

Jeudi, les 618 millions d'internautes que compte la Chine ont été privés pendant 8 heures d'accès à internet, ou plus précisément d'un web fonctionnel. Selon le China Internet Network Information Center (CNNIC), l'organisme étatique chargé de gérer le réseau en Chine, c'est un "dysfonctionnement" dans le serveur DNS racine du web chinois qui aurait causé le blackout, sans qu'aucune information plus précise n'ait été apportée.

Alors que l'agence de preses officielle Xinhua s'est contentée d'émettre l'hypothèse d'un piratage organisé par des hackers non identifiés, la plupart des experts internationaux s'accordent pour dire que la panne est très probablement due à une erreur de manipulation dans la configuration du Grand Firewall chinois.

En effet, si les internautes n'ont pas pu accéder à aucune page web, c'est l'ensemble du trafic était redirigé vers l'adresse IP d'un serveur américain appartenant à la société Dynamic Internet Technology, l'éditeur du logiciel anti-censure Freegate. Or Freegate a été créé par des membres de Falun Gong, une école spirituelle interdite en Chine depuis 1999.

Sur son site, Dynamic Internet Technology cite Falun Gong comme client (via Epoch Time, un magazine édité par la secte), mais aussi l'organisation Human Rights In China. La société propose plusieurs services, tous destinés à contourner la censure chinoise. 

Il paraît très peu probable qu'un hacker ait réussi à mettre la main sur les outils gérés par le CNNIC, pour rediriger l'ensemble des internautes vers le serveur de Dynamic Internet Technology, en sachant que le serveur serait incapable de traiter les innombrables demandes de connexions. En revanche, il est tout à fait probable qu'en voulant bloquer l'accès au site de Freegate, pour empêcher les Chinois de télécharger l'outil de contournement du filtrage, les gestionnaires du Grand Firewall ait fait une erreur de manipulation qui a conduit au contraire à rediriger l'ensemble du trafic vers ce site.

L'erreur peut aussi provenir de la migration réalisée actuellement par les ingénieurs chinois, qui basculent le Grand Firewall d'une infrastructure basée sur des routeurs américains Cisco vers une infrastructure basée sur des routeurs chinois Huawei et ZTE.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés