La PSP Go a peut-être été un échec cuisant, mais Sony reste attentif à la dématérialisation des jeux vidéo. La firme japonaise n'écarte d'ailleurs pas l'idée de commercialiser un jour une nouvelle console portable qui se débarrasserait une bonne fois pour toute de son lecteur physique.

En 2009, Sony avait fait le pari de la dématérialisation en dévoilant une console portable sans lecteur UMD. Baptisée PSP Go, celle-ci bénéficiait à la place d'un espace de stockage de 16 Go pour enregistrer les jeux vidéo achetés et téléchargés depuis le PlayStation Store. Commercialisée dans les mois qui ont suivi l'E3 2009, la PSP Go n'a toutefois jamais rencontré le succès escompté.

La disparition du lecteur UMD a été très mal accueillie, aussi bien par les joueurs que par les commerçants. Dans un cas, c'est la perspective de ne plus pouvoir se prêter des jeux entre amis qui a dissuadé les joueurs d'acheter la console. Dans l'autre, c'est la crainte de voir disparaître le marché du jeu d'occasion, crucial pour les revendeurs, qui a achevé de convaincre ces derniers de ne pas en faire la promotion.

Ne voulant pas prolonger la tragédie commerciale dans laquelle la PSP Go a eu le premier rôle, Sony a préféré baisser le rideau et passer à autre chose. L'arrêt de la production a été annoncé en avril 2011, tandis qu'une nouvelle console portable – la PlayStation Vita – a été commercialisée à la fin de cette même année, après une conférence spéciale survenue en janvier.

Évidemment, pas question pour Sony de reproduire la même erreur avec la PlayStation Vita. Abandonnant quand même le lecteur UMD, la nouvelle console a été dotée d'un emplacement pour des cartes Flash (2 ou 4 Go). Destinées à être le support physique des jeux vendus dans le commerce, elles peuvent aussi le stockage des sauvegardes et du contenu.

Mais y aura-t-il toujours un emplacement pour des supports physiques dans les consoles portables de Sony ? Ce n'est pas sûr. Dans une interview accordée à VG24/7, le patron de la branche britannique de Sony, Fargal Gara, a laissé entendre que les prochains modèles pourraient un jour ou l'autre se contenter d'un simple espace de stockage pour accueillir des jeux dématérialisés.

"Par rapport à la PS3, la Vita a depuis son lancement un pourcentage plus élevé de jeux achetés sous format dématérialisé. C'est intéressant et cela montre que les gens voient [cette console] comme l'iPod des jeux vidéo portables. Les jeux Vita se vendent toujours mieux avec un support physique qu'en version numérique, mais les choses sont en train de s'inverser progressivement", a-t-il commenté.

Le jeu vidéo dématérialisé concerne aussi les consoles de salon. Microsoft a envisagé de lancer la Xbox One sans aucun lecteur optique, avant de se raviser. De même, plusieurs studios de développement considèrent qu'il s'agit-là de l'avenir du jeu vidéo, en témoigne le succès indéniable des plateformes de distribution comme Steam, Origine ou Uplay.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés