Dans une récente interview, l'un des fondateurs de Codemasters a assuré que l'avenir du jeu vidéo se trouvait dans la distribution dématérialisée. Il a toutefois reconnu que cette transition est freinée par un certain nombre de problématiques, pas seulement liées à l'accès à Internet.

La distribution dématérialisée est-elle l'avenir inéluctable du jeu vidéo ? Avec le succès croissant des plateformes de distribution de contenu comme Steam ou Origin et l'amélioration régulière de l'accès à Internet, la question peut légitimement se poser. Chez les joueurs, les avis sont partagés. En revanche, l'industrie penche plus volontiers en faveur de cette forme de distribution.

Par le passé, plusieurs studios ont eu l'occasion de parler de la distribution dématérialisée, parfois en avançant des arguments polémiques pour justifier la trajectoire à venir de l'industrie. Dernièrement, c'est Codemasters (Colin McRae Rally, Formula One…) qui s'est invité dans la conversation, à l'occasion d'un échange entre Game Industry et le fondateur du studio, David Darling.

"L'industrie va certainement aller dans cette direction et je pense qu'elle va y aller très vite. C'est un peu comme jouer à pile ou face – à  un certain moment, cela va juste se retourner. Le marché va changer en six mois et tout le monde va se demander pourquoi cela n'est pas arrivé plus tôt. Il n'y a aucun intérêt dans la distribution physique alors qu'existe Internet".

"Avec les téléchargements sur des plateformes comme iOS, dès que votre jeu est abouti vous pouvez le mettre en ligne et Apple le rendra disponible sur ses différents serveurs tout autour du monde. Les gens peuvent accéder à nos jeux en quelques secondes. À mes yeux, , les jeux sur support physique sont démodés. J'ai toujours aimé embrasser les nouvelles technologies, et je ne vois plus l'intérêt des disques".

Les freins à la dématérialisation

Est-ce à dire que la transition surviendra demain ? David Darling ne le pense pas. Ce changement surviendra, mais d'ici quelques années. Les freins actuels ne peuvent être contournés sans mettre au chômage un certain nombre d'employés, comme les vendeurs (de boutiques spécialisées par exemple) ou les responsables des stocks. "Malheureusement, on parle des salaires et des carrières des gens".

"Chez Codemasters, nous avons des vendeurs et des gestionnaires d'entrepôts et ces emplois dépendent des jeux sur support physique. Si vous n'en avez plus, vous n'avez plus de travail. Le virage vers le numérique va signifier à ces personnes qu'ils perdront leur emploi et devront avoir une autre carrière, mais à un certain moment nous devons nous dire que nous n'avons plus besoin d'eux".

En outre, se pose également la question de savoir si Internet est suffisamment démocratisé et si les débits proposés sont suffisamment conséquents pour rendre cette perspective viable. L'arrivée à moyen terme de nouvelles technologies (VDSL, fibre…) et la généralisation du net dans les foyers sont toutefois de nature à nuancer la hauteur de cet obstacle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés