Avec Tabby, la société italienne OSVehicle souhaite proposer le premier véhicule open-source en kit.

La révolution automobile passera-t-elle par le modèle de l'open-source et de l'open hardware ? En Italie, au pays qui a vu naître les contrôleurs Arduino, la société OSVehicle s'est donnée pour mission de concevoir des automobiles modulables, dont tous les éléments sont partagés sous licence Creative Commons by-sa, qui autorise y compris les exploitations commerciales à condition de partager les modifications dans les mêmes termes. Le premier projet, la Tabby, sera finalisé dès le printemps 2014.

Il sera ainsi possible de reproduire soi-même la voiture à partir des plans téléchargeables, ou d'acheter les éléments séparément auprès de OSVehicle. Actuellement, le châssis de la Tabby à 4 places assises est proposé en pré-commande à 2090 euros avec la livraison, mais il faudra encore s'offrir les roues, les sièges, le moteur (en version essence, électrique ou hybride)… et la carrosserie, qui est laissée à la libre imagination des designers et des carrossiers.

Tabby est avant tout une plateforme, et non une voiture à part entière, et se destine davantage aux petits constructeurs indépendants qu'aux conducteurs finaux. "Tabby est le point de départ pour la création d'une nouvelle gamme de véhicules qui peuvent servir différents objectifs", explique ainsi la société. "Nous fournissons une alternative de grande qualité et à bas coût à l'une des premières étapes, parmi les plus onéreuses, dans le développement d'un véhicule".

Reste à voir si une telle voiture serait autorisée à rouler en Europe, étant donné le nombre de normes de sécurité auxquels les constructeurs doivent se plier, dont beaucoup imposent par ailleurs d'acheter des licences de brevets, incompatibles avec l'open-source.

Néanmoins comme le note L'Usine Digitale, Tabby n'est pas le premier projet du genre, et c'est un mouvement de fond qui commence à se dessiner. Parmi les autres voitures open-source en gestation figurent les projets de Local Motors, Wikispeed et Riversimple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés