Au cours de l'édition 2013 de l'IFA, l'éditeur Rovi a annoncé la version 10 de DivX. Parmi les nouveautés du logiciel, on retrouve la nouvelle norme de codage vidéo H.65 (HEVC) qui annonce des taux de compression beaucoup plus performants que ceux proposées par les normes actuelles.

Annoncée au cours de l'édition 2013 du salon berlinois IFA, la prochaine version du logiciel DivX intégrera la nouvelle norme de codage vidéo H.265, qui a été finalisée en début d'année et doit prendre le relais du H.264. Rovi, l'éditeur de DivX, l'assure : il s'agit du "premier logiciel grand public à permettre la création et la lecture de vidéos DivX" avec ce nouveau format de compression multimédia.

Le principal atout du H.265 est d'offrir un processus de compression plus performant (son autre nom, HEVC, signifie codage vidéo de haute efficacité). L'idée ? Réduire significativement le poids d'une vidéo sans dégrader sans dégrader sa qualité visuelle. Par rapport aux normes actuelles, l'association IEEE indique (.pdf) que l'objectif est d'obtenir un gain d'au moins 50 %.

Une amélioration bienvenue

La réduction du poids des vidéos sans toucher à leur qualité est un enjeu non négligeable, à l'heure où celles-ci représentent une part de plus en plus importante de la totalité de la bande passante sollicitée par les internautes. Selon l'équipementier américain Cisco, le trafic vidéo pèsera plus de 60 % de l'ensemble dans les prochaines années. C'est-à-dire demain, à l'échelle du web.

Le H.265 aura également un intérêt dans l'informatique mobile, qui s'appuie essentiellement sur le spectre radioélectrique pour faire circuler les télécommunications. Or les ondes étant une ressource rare, la congestion du réseau est un paramètre à prendre en compte… surtout que les débits progressent à mesure que les nouvelles normes apparaissent et incitent à de nouveaux usages, plus gourmands.

Un format récent… et fermé

Encore peu connu du grand public, le H.265 va profiter du logiciel DivX pour se faire un nom et accélérer la généralisation du format. C'est du moins ce que pense Rovi. "Nous sommes convaincus que l'application DivX 10 permettra d'accroître la disponibilité de contenu au format HEVC et de générer une demande afin que la lecture de ce format soit prise en charge et intégrée aux appareils électroniques grand public".

Reste que le H.265 ne séduira pas tout le monde. Si ses caractéristiques techniques ne sont pas niées, son caractère fermé est contesté par les partisans du logiciel libre. On se souvient par exemple qu'une initiative, baptisée WebM, était apparue en riposte du H.264. Soutenu par Google et la fondation Mozilla, ce format peine toutefois à s'imposer. Depuis, Mozilla a choisi la voie du pragmatisme.

Dans son communiqué, Rovi liste les principales évolutions accompagnant  DivX 10 :

  • Prise en charge de nouveaux profils DivX HEVC par DivX Converter, DivX Player et DivX Web Player
  • Décodage en temps réel de vidéos au format HEVC jusqu'à 1080p sur les processeurs Intel i5
  • Codage de vidéos HEVC HM11 avec une résolution maximale de 1080p et au format audio AAC, MP3 ou AC3
  • Lecture optimisée avec fonctions de retour en arrière/d'avance rapide, de pause et de lecture
  • Diffusion efficace de vidéos HEVC dans un navigateur grâce à DivX Web Player
  • Conteneur MKV puissant permettant la prise en charge de sous-titres, de chapitres et offrant une compatibilité avec les ensembles d'outils existants
  • Vidéos DivX et MKV de haute qualité pour un visionnage sur les ordinateurs et les appareils électroniques grand public compatibles
  • Création de vidéos MP4 pour la lecture sur iOS
  • Disponibilité dans 11 langues, y compris désormais l'Italien, le Coréen et le Russe

( photo : CC BY-SA Lan Bui )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés