La consommation de bande passante en 2016 sera sans commune mesure avec celle constatée aujourd'hui. L'équipementier américain a livré ses prévisions en matière de trafic Internet, en s'intéressant notamment à la situation de certains pays.

Dans les années à venir, la consommation de bande passante va continuer à croître à un rythme très soutenu. Curieux d’évaluer cette progression, l’équipementier américain Cisco vient de publier ses estimations sur l’état du trafic Internet en 2016. Sa dernière étude ne s’intéresse pas uniquement à la situation mondiale. Elle cible également certains pays, comme la France.

De façon générale, la sollicitation des réseaux en 2016 sera sans commune mesure avec son utilisation actuelle. En France, le trafic IP va tripler entre 2011 et 2016 avec une croissance annuelle de 22 %. La consommation de vidéo va atteindre de nouveaux sommets, tandis que les données échangées en 2016 sur l’Internet mobile seront cinq fois plus importantes que l’ensemble des échanges Internet français en 2005.

Voici quelques chiffres à retenir pour Internet :

  • Le trafic Internet va pratiquement tripler entre 2011 et 2016, avec une croissance annuelle de 23 %
  • Le trafic Internet va atteindre 3,9 exaoctets par mois, contre 1,4 exaoctet par mois en 2011
  • Les réseaux français vont transporter chaque jour 129 pétaoctets de données, contre 50 pétaoctets en 2011
  • Le trafic IP en 2016 sera équivalent à 12 milliards de DVD par an, 978 millions de DVD par mois ou 1 million de DVD par heure
  • Le trafic Internet moyen en 2016 sera de 12 Tbps. Cela équivaut à 9,93 millions de personnes regardant simultanément une vidéo haute définition en streaming
  • Aux heures de pointe, le trafic atteindra 29 Tbps, soit l’équivalent de 24,53 millions de personnes visionnant une vidéo HD en streaming

En matière de vidéo, Cisco livre les informations suivantes :

  • Le trafic vidéo va représenter 60 % de l’ensemble de la bande passante consommée par les internautes, contre 57 % aujourd’hui
  • 145 milliards de minutes de vidéo (276 658 ans) vont circuler chaque mois en France, contre 29 milliards aujourd’hui. Cela représente 55 332 minutes de vidéos visionnées ou téléchargées chaque seconde

Du côté du trafic mobile, voilà ce qu’il faut retenir pour la France :

  • Le trafic va être multiplié par 21 entre 2011 et 2016, avec une croissance annuelle de 84 %
  • Cela va représenter 494 pétaoctets par mois, contre 23 pétaoctets aujourd’hui
  • Le trafic mobile va progresser quatre fois plus vite que le trafic Internet classique entre 2011 et 2016
  • Le trafic mobile ne représentait que 1 % de l’ensemble du trafic IP en 2011. Il sera de 11 % en 2016
  • Le trafic mobile atteint en 2016 sera cinq fois plus important que l’ensemble du trafic Internet français mesuré en 2005

Cisco s’est également intéressé à la multiplication des appareils connectés :

  • À l’heure actuelle, il y a environ 199 millions d’appareils connectés en circulation en France. Il y en aura 417 millions en 2016
  • En moyenne, un Français dispose de 3 appareils connectés. Dans quatre ans, il en aura près de 6

L’équipementier américain a livré ses prévisions en matière de débit :

  • Le débit moyen des Français va passer de 9,2 Mbps à 43 Mbps entre 2011 et 2016, soit une multiplication de 4,7
  • 99 % des accès à Internet auront un débit supérieur à 5 Mbps, contre 66 % aujourd’hui
  • 71 % des accès à Internet auront un débit supérieur à 10 Mbps, contre 40 % aujourd’hui
  • Côté mobile, le débit moyen va septupler
  • En moyenne, chaque foyer français générera 149,5 gigaoctets de trafic par mois, contre 63,7 gigaoctets aujourd’hui (+135 %). Par internaute, les proportions sont de 59,4 gigaoctets en 2016 et 25,4 gigaoctets aujourd’hui (+134 %)
  • 7 millions de foyers (32,7 % du total) généreront plus de 50 gigaoctets par mois, contre 4 millions aujourd’hui
  • 5 millions de foyers (25,5 % de l’ensemble ) dépasseront chaque mois les 100 gigaoctets, contre 2 millions aujourd’hui
  • 4 millions de foyers (18,4 % du total) dépasseront chaque mois les 200 gigaoctets
  • 2 millions de foyers (9,2 % de l’ensemble) généreront plus de 500 gigaoctets par mois
  • 206 255 foyers (1 % du total) dépasseront le téraoctet chaque mois
  • Côté mobile, chaque accès générera un trafic moyen de 6,181 gigaoctets par mois, contre 343 mégaoctets aujourd’hui

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés