C'est encore beaucoup trop cher pour être réellement accessible au grand public, mais le temps et la concurrence aidant, le prix pourrait bientôt devenir attractif. Makerbot, le leader mondial de l'impression 3D pour les particuliers et petites entreprises, vient de lancer son premier scanner d'objets 3D. Vendu 1400 dollars, le Makerbot Digitizer est une version miniature d'un scanner 3D classique, qui associe un plateau tournant et deux lasers, dont la lumière est réfléchie vers un capteur CMOS de 1,3 mégapixels. Par un système de balayage, les lasers permettent au logiciel de modélisation d'évaluer avec précision le volume des objets, et de créer sans efforts un modèle 3D fidèle à l'original.

Le Digitizer peut scanner des objets mesurant jusqu'à 20,3 x 20,3 cm, avec une résolution de 0,5mm (ce qui n'est pas très précis lorsque l'on sait qu'une imprimante 3D de base est aujourd'hui capable d'imprimer à 0,1mm de précision). Le balayage complet prendrait seulement 12 minutes, et permet d'obtenir un fichier standard au format STL, reconnu par tous les logiciels d'impression 3D.

Les modèles ainsi scannés pourront alors être partagés sur Thingiverse, gérée par Makerbot, ou sur d'autres plateformes d'hébergement de fichiers STL.

Si vous n'avez pas 1400 dollars à dépenser mais voulez tout de même vous essayer au scanner 3D, il existe des solutions DIY bien moins onéreuses. Des logiciels comme Skanect ou ReconstructMe permettent par exemple d'utiliser les lasers du Kinect avec une facilité étonnante, et gagneront certainement en précision avec le Kinect de la Xbox One, dont la résolution est bien meilleure. Il est même possible de scanner des objets uniquement en prenant des photos, avec par exemple Autodesk 123D Catch.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos