En attendant de trouver un partenaire pour Dailymotion, Orange va poursuivre ses investissements dans la plateforme. L'opérateur devrait mobiliser jusqu'à 50 millions d'euros pour soutenir l'hébergeur face à YouTube. En parallèle, les discussions avec les câblo-opérateurs et les grands groupes de contenus se poursuivent.

Orange ne laissera pas tomber Dailymotion. Au micro de RTL, Stéphane Richard a assuré mardi soir que son déplacement aux États-Unis au début du mois a permis de multiplier les contacts en vue de trouver un partenaire américain au service d'hébergement français. L'opérateur a discuté avec Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, mais aussi avec des câblo-opérateurs et des groupes de contenus.

Sauf coup de théâtre, aucun des géants du net ne participera à l'aventure Dailymotion. Le PDG d'Orange a pu constater sur place que ces entreprises ont une autre stratégie dans la vidéo ou ne s'intéressent pas particulièrement à ce secteur. En revanche, les diffuseurs (comme les câblo-opérateurs) et les groupes de contenus sont beaucoup plus sensibles aux atouts de la plateforme de vidéos.

Le partenaire final pourrait ne pas être américain. Orange rappelle que tous les acteurs de premier plan ne sont pas aux États-Unis. Plusieurs grandes entreprises sont situées en Europe et, selon le fournisseur d'accès, certaines se sont d'ores et déjà manifestées. L'opérateur laisse même entendre que les discussions avec Yahoo pourraient reprendre un jour. En tout cas, Orange laisse la porte ouverte aux dirigeants du portail web.

Mais avant de conclure le moindre accord, Orange va d'abord devoir poursuivre ses investissements dans Dailymotion afin que le site ne perde pas trop de terrain face à YouTube. Selon Stéphane Richard, il est question d'injecter entre 30 et 50 millions d'euros dans l'hébergeur. L'opérateur veut éviter un déclassement de Dailymotion, ce qui pourrait avoir un impact négatif des négociations futures.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés